Bucks

Giannis Antetokounmpo assome les Bulls : 35 points, 9 rebonds, 7 passes, 7 contres, 12 taureaux violés

Giannis Antetokounmpo Milwaukee Bucks

La feria de Pampelune, ce n’est plus ce que c’était : les Taureaux sont apathiques maintenant.

Source image : Youtube

Il n’y a pas si longtemps, les confrontations entre les Bulls et les Bucks étaient l’occasion pour les Taureaux d’afficher leur domination régionale en tapant régulièrement leurs voisins du Wisconsin. Ce temps est révolu et aujourd’hui ce sont les coéquipiers d’un Giannis Antetokounmpo monstrueux qui se sont imposés cette nuit dans l’Illinois, laissant Fred Hoiberg et ses hommes avec le cul bien rouge.

Alors que la franchise de la Windy City espérait se remettre un peu la tête à l’endroit après sa défaite bien moche à Indiana la veille, les joueurs de Jason Kidd ne comptaient pas offrir un réveillon facile à leurs hôtes et ne se présentaient donc pas comme de simples victimes au United Center. La preuve avec Jabarai Parker, régional de l’étape, qui comme lors de la première confrontation de la saison face aux Bulls, prenait ses aises pour envoyer 27 pions à 10 sur 15. Une broutille finalement à côté de son camarade grec qui quant à lui a balancé la sauce tzatziki toute la soirée. 35 points, 9 rebonds, 7 passes, 7 contres et 2 interceptions, le tout proposé avec un 13 sur 19 au tir, et vous vous retrouvez avec un kefta de taureaux bien assaisonné. Chicago coule, Rondo est cloué sur le banc et les Bucks eux retrouvent un bilan équilibré, tout en devant toujours se passer de Khris Middleton. Bref, les Daims sont sereins, portés par un Greek plus Freak que jamais puisque seul Anthony Davis avait déjà posté une telle ligne de stats (35-9-7-7, source Basketball-reference.com). Bref, de quoi finir l’année en beauté et permettre quelques enflammades dans le Wisconsin.

Il est un mec du type de Kobe Bryant ou leBron James. Jouer avec un mec comme ça rend les choses plus faciles. – Malcolm Brogdon.

Forcément, on comprend l’enthousiasme du rookie qui profite en effet du taf de Giannis Antetokounmpo. Il envoie lui aussi du sale en s’offrant son premier triple double en carrière avec 15 points, 11 rebonds et 12 passes alors qu’il se frottait à Dwyane Wade, limité pour sa part à 8 points à 3 sur 13. Les back-to-back, c’est trop dur pour les vieilles cannes de l’arrière des Bulls dont l’équipe a une nouvelle fois sombré dans le dernier quart en encaissant un sévère 36-20. De quoi faire dire à Fred Hoiberg que les siens souffrent face aux qualités athlétiques des Bucks depuis le début de la saison : bien vu l’aveugle, on ne s’y attendait pas. Et lorsqu’on mate Giannis prendre de vitesse les plots la défense des Bulls ou encore sauter trois fois pour contrer avant qu’un seul joueur de la franchise de l’Illinois ne décolle sont boule, on se dit que les mecs ne font pas le même sport.

Si on retiendra avant tout de cette nuit la prestation exceptionnelle de James Harden ou encore le nouveau triple double de Russell Westbrook, n’oublions pas pour autant le nouveau match de mammouth de Giannis Antetokounmpo. En mettant un terme à 2016 de la sorte, il a aussi envoyé un message : 2017 pourrait bien être son année.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top