Kings

Preview Kings-Grizzlies : DeMarcus Cousins face à Marc Gasol, c’est Street Fighter 2.0

Street Fighter

Enlevez-vous de devant, ça va faire mal.

Source image : fightersgeneration.com

A la question “est-ce qu’un Grizzlies-Kings peut décemment représenter le main event d’un réveillon de la Saint Sylvestre ?”, la réponse est un grand oui. Pas parce qu’il opposera Wade Baldwin IV à Willie Cauley-Stein, mais bien parce que le pomme Golden One Center verra s’affronter ce soir les deux meilleurs pivots de la Ligue. Poke Rudy Gobert.

L’heure ? Elle est parfaite puisque c’est à 23h que la déflagration aura lieu. Parfait pour faire croire à madame que vous allez pisser mais revenir en fait… trois heures plus tard. Bon, vous devrez ensuite ramer pendant environ deux mois pour vous faire pardonner mais en même temps, est-ce qu’un Gasol vs Cousins peut vraiment se rater ? Même pour un réveillon ? Joker. Car là où la confrontation prend tout son sens, c’est aussi car les deux franchises sont actuellement toutes les deux playoffables, sous les éclats de rire de la salle bien sûr. Ne vous pincez pas car vous avez bien lu, si les Grizzlies sont aujourd’hui à leur place dans les hauteurs de l’Ouest, les Kings profitent pour leur part de la saison dégueulasse offerte par les Blazers pour passer faire un coucou un peu inespéré dans le Top 8. Inespéré ? C’est le mot, n’en déplaise aux fans des Kings qui voyaient évidement leur franchise en Playoffs comme chaque année d’ailleurs. Car quand on attaque une saison avec le seul Ty Lawson à la mène, un Rudy Gay trop compliqué à dégager ou encore une Conférence Ouest qui se bonifie de partout, on ne pense pas forcément à cette fameuse huitième place… Sauf que Dave Jorger est arrivé, sauf que Rudy Gay est bon (puisqu’il cherche un job pour cet été), sauf que Matt Barnes aussi, sauf que Ty Lawson… aussi, sauf que Garrett Temple encore plus.

Mais les bons résultats des Kings ne pourraient évidemment pas exister sans ce bon DeMarcus Cousins. Phénoménal, tout simplement inarrêtable cette saison, DMC nous sort pour l’instant sa plus grosse saison en carrière (29,1 points, 10,4 rebonds, 3,5 passes) et semble investi d’une mission divine, celle de faire gagner ce foutu asile de Sacto. Et avec 14 victoires pour 18 défaites le défi est plutôt réussi cette année puisqu’il permet aujourd’hui de faire des Kings de vrais candidats à une présence sur nos écrans fin avril. Tout comme les Grizzlies donc, pour qui le bail est par contre devenu plus habituel. Des Oursons drivés une fois de plus cette saison par un très grand Marc Gasol, lui aussi auteur de ses plus belles stats en carrière (20,1 points, 6,2 rebonds, 4,2 passes et 1,6 contre), un Marco qui pallie presque à lui seul les absences répétées de Mike Conley et qui continue de former avec Zach Randolph l’un des frontcourts les plus old-schools de la Ligue mais aussi l’un des plus efficaces.

DeMarcus Cousins face à Marc Gasol c’est le feu contre la glace,l’excentricité contre la sagesse, le swag contre la vielle époque, le rap face à la country, les États-Unis contre le reste du monde. Deux intérieurs capables de tout faire et très bien, avec un gros bonus défense pour l’Espagnol mais un joker folie pour le pivot des Kings. L’occasion aussi de revoir Dave Joerger face à ses anciens poulains, deux semaines après des retrouvailles émouvantes au FedEx Forum. Ce jour-là ce sont les Kings qui avaient tamponné la première manche et les deux pivots stars s’étaient bien tenus. Sauf que ce soir c’est le réveillon, alors on veut que ça pète dans tous les sens.

On sera en tout cas devant nos écrans pour ce choc des extrêmes entre deux hommes tellement différents mais juste tellement bons. On a hâte et promis, après on retourne faire la fête avec les copains.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top