Hornets

Nicolas Batum enchaîne : 16 points, 13 rebonds, 8 passes, 3 steals et la win face au Heat, merci d’être passé

Nicolas Batum

17,4 points, 7,3 rebonds, 6,4 passes et 1,3 steals depuis dix matchs. Et vive la France.

Source : youtube - BeIN Sports

C’est devenu une habitude ces derniers temps, qui dit match de Charlotte dit grosse perf de Nicolas Batum. Et cette nuit n’a pas dérogé à la règle. Cocoricoooooo !

Bienvenue chez les Hornets, cette franchise au sein de laquelle un ailier droit venu de France est l’actuel leader. Kemba Walker a mis le frein depuis quelques semaines ? Pas grave, Nico s’occupe de tout et il le fait plutôt pas mal. La preuve encore ce soir face au Heat, puisqu’en plus de s’être occupé avec ses pines-co d’éteindre l’attaque de Miami (82 points marqués seulement, 19,17 et 16 lors des quarts-temps 1,3 et 4), Batman nous a donc offert une nouvelle fois un récital de polyvalence offensive. 16 points, 13 rebonds, 8 passes et 3 steals pour lui cette nuit et une cinquième victoire en six matchs pour Lolotte, la seule défaite depuis dix jours étant venue d’un game winner de ce MVP de Randy Foye. Et cette belle série porte donc évidemment le sceau Batum, lui qui tourne par exemple depuis dix matchs sur des belles moyennes de 17,4 points, 7,3 rebonds, 6,4 passes et 1,3 steals. Sur la saison ? 14,7 pions , 7,5 prises, 5,8 dishes et 1,2 interceptions, des chiffres qui commencent à prouver au board des Hornets qu’ils ont fait le bon choix cet été en plaçant la moitié de leurs jetons sur la case Batoume.

Habitué chaque hiver à voir son nom accolé aux hashtags NBAVote pour le All-Star Game, Nico apparaitra probablement cette année encore dans les discussions de machine à café. On aimerait bien hein, mais on aimerait aussi manger des pizzas tous les jours et ne pas grossir. Alors on évitera intelligemment toute enflammade, arguant simplement que Nico nous sort pour le moment une fat saison et que c’est tout ce qu’on demande. Et ce n’est d’ailleurs pas le Heat qui dira le contraire, les hommes de Spoelstra n’ayant jamais trouvé ce soir la clé pour arrêter le Frenchie, ni même la clé pour jouer au basket tout court, confère un Hassan Whiteside incapable de jouer ces Twin Towers historiques que sont Cody Zeller et Roy Hibbert. Score final 91-82 et désormais le squat du podium à l’Est. Allier plaisir, performance et résultats positifs ? Trois sur trois pour Nico depuis début décembre, et nous on en redemande.

Confirmation attendue demain soir à la maison, et comme la NBA est trop fraîche, le réveillon nous offrira un duel entre Nico et LeBron James. Pour le Heat, l’opération Panzer 2016 continue dès ce soir, et ce sont les Celtics qui tenteront l’exploit de vaincre une équipe qui a déjà perdu… 23 matchs.

Stats Heat Hornets

Stats Hornets Heat

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top