Lifestyle

L’association Giving Back continue de grandir : on ne compte plus ses ambassadeurs en NBA !

giving back

De beaux ambassadeurs pour une belle organisation.

Source image : Giving Back

Depuis plus de 20 ans, Giving Back utilise le sport pour développer le lien social. Un engagement qui a déjà permis à plusieurs basketteurs de développer leurs qualités humaines et sportives pour accéder à la NBA.

Charles Kahudi, Nikola Vucevic, Edwin Jackson, Luc Mbah a Moute, Guerschon Yabusele, et tant d’autres. Leur point commun ? Tous sont ambassadeurs de l’association Giving Back qui œuvre pour promouvoir l’éducation et la culture des jeunes par l’intermédiaire du sport, formidable outil pour inculquer des valeurs de générosité et de partage. Grâce à eux, des centaines de jeunes ont déjà pu bénéficier de bourses scolaires pour conjuguer les études avec leur activité sportive en Europe ou même de l’autre côté de l’Atlantique. Quelques années plus tard, les ambassadeurs renvoient l’ascenseur en aidant à leur tour d’autres jeunes à poursuivre leur rêve. L’été dernier, nous avions justement rencontré Yohann Sangaré, le président de l’association, lors du tournoi de l’Ain Star 3×3 dont il était le parrain lors de la troisième édition. L’occasion de tourner un Apéro Collector avec le jeune retraité des parquets de Pro A où il a beaucoup évolué du côté de l’ASVEL durant sa belle carrière.

Fort de ces vingt années de succès, l’association Giving Back continue de grandir en France et à l’international. C’est justement dans cette optique que l’organisation a été récemment choisie pour faire partie du ‘Cohort of Changemakers’ de l’Open Society Foundations qui vise à construire des sociétés dynamiques et tolérantes avec des gouvernements responsables et ouverts à la participation de tous les citoyens. Dans ce cadre, la vice-présidente de Giving Back, Fatoumata Touré, a été invitée à participer à un séminaire animé par Marshall Gantz de l’Université d’Harvard en compagnie de plusieurs organisations provenant du monde entier. Grâce à la nouvelle méthode de travail qu’on lui a enseigné, elle espère développer son leadership et davantage impliquer les femmes dans l’organisation. Son souhait étant, à terme, de rétablir l’équilibre dans les projets de Giving Back et jusque dans ses bureaux. Des piliers de l’équipe de France féminine comme Emilie Gomis et la championne WNBA Sandrine Gruda comptent déjà parmi les ambassadrices de l’association et il est l’heure de le trouver des successeuses pour que les Braqueuses continuent de briller au plus haut niveau dans les prochaines années.

L’association se développe grâce aux dons financiers et humains de ses membres et de ses sympathisants. Si vous voulez les aider dans leurs démarches, vous pouvez vous procurer leur t-shirt en les contactant grâce à ce lien ou réaliser votre B.A. de l’année qui s’achève en soutenant un projet humain qui défend les valeurs de notre sport chéri par ici. Parce que des surprises comme celle de Guerschon Yabusele, on en veut à chaque Draft !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top