Spurs

Christmas Day – preview Spurs – Bulls : une belle revanche attendue sous les guirlandes

Spurs

C’était le 8 décembre dernier. Sur une série de victoires historique en déplacement, les Spurs se déplaçaient dans l’Illinois pour un match qui sentait bon l’intensité et le grind chez les ailiers.

Un match finalement remporté par les Bulls, offrant à Rajon Rondo et ses potes un sacré cadeau, celui de mettre fin aux espoirs texans de records concernant la série de victoires en déplacement all-time. Malgré un Kawhi Leonard bien chaud, les Spurs devaient s’incliner 95-91 et redescendre sur terre, première défaite de la saison on the road. Depuis, les blancs et noirs n’ont perdu qu’une seule fois, c’était cette semaine puisqu’il s’agissait de la rencontre opposant San Antonio aux Clippers, mais ce revers représentait le seul véritable stop sur le chemin du rouleau compresseur drivé par Gregg Popovich. Aujourd’hui ? Avec 24 victoires pour 6 défaites, Pop continue à faire mumuse avec la compétition en imposant à ses hommes de se ramener avec discipline, rigueur et bonnes intentions. Neuf victoires de suite ? Une défaite. Puis quatre victoires de suite ? Une défaite. Et cinq d’affilé pour enchaîner ? Pause à Los Angeles. Sauf occasionnelles chutes attendues, les Spurs garde le même rythme et celui de ce soir devra être aussi élevé qu’habituellement, pour enfoncer une équipe peu inspirée en ce moment.

Nos chers Bulls, qui avaient bien démarré leur saison en comptant sur les efforts de chacun et la régularité au tir des snipers, ne sont plus les mêmes. La victoire contre Détroit dernièrement ? Une simple pause dans l’averse générale qui tombe sur Chicago, ville déjà bien soûlée par le vent mais qui se prend des trombes depuis des semaines. Certains pointent du doigt le manque d’inspiration de Fred Hoiberg en fin de match, d’autres préfèrent parler de l’embrouille entre Rondo et le socaching staff chicagoan début décembre pour expliquer le bordel actuel. Car bordel, actuel, il y a. Et non pas pour parler comme Yoda, il est question de potentielle implosion dans ce groupe sur les nerfs. L’exemple le plus flagrant ne date pas plus tard qu’il y a… deux jours, lorsque les Bulls se sont inclinés à Charlotte sous les balles d’un Nico Batum en grande forme. Sur la fin de rencontre, Robin Lopez s’embrouille avec Marvin Williams, et le – pourtant calme – pivot titulaire se fait exclure du match sur fautes techniques. On se dit que c’est déjà assez, non ? Taj Gibson le rejoint en lâchant lui aussi les rennes, bonsoir l’ambiance. Avec 5 défaites sur les 6 derniers matchs, Chicago va mal mais Chicago sait aussi surprendre tout son monde. Qui avait gagné à OKC, pour le précédent match du 25 décembre, alors que peu de monde misait sur eux ? Bingo. Jimmy Butler devra donc être étincelant, et le banc rouge et blanc également.

Ce soir, à partir de 23h, c’est dans le Texas qu’il faudra se rendre pour voir le troisième des cinq matchs de ce Christmas Day. On s’accroche, on se régale, et on croise les doigts pour que les Bulls n’explosent pas en plein vol.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top