Old-School

Hospice Ranking – balle orange et genoux qui grincent : Jamal “Pharrell” Crawford, le jeune papy

Jamal Crawford - Hospice

Alors Jamal ? Happy ?

Source : YouTube

Ils sont 10. Ils sont les plus vieux joueurs encore en activité en NBA cette saison. Pour eux, la trentaine est déjà un lointain souvenir, la vingtaine un temps dont ils se souviennent à peine et la quarantaine, une réalité qu’il va leur falloir bientôt affronter. Pourtant, ils sont toujours là, fidèles à leurs postes, prêts à faire profiter les plus jeunes de leur grande expérience voire apporter un sacré bel écot sur les terrains. Une fois par mois, nous vous proposerons un point sur la forme de ces gars tout aussi proches de l’hospice que des parquets… 

Ici, il sera donc avant tout question d’âge, de petites blessures qui empoisonnent la vie, d’articulations capricieuses et de lignes de stats pas toujours flamboyantes voire faméliques. Mais il sera aussi question de passage de relais, de légende parfois et toujours de longues carrières. Par conséquent, même si le ton sera moqueur à l’occasion, une grosse dose de respect transpirera forcément dans ces quelques lignes.

Note importante :  il faut avoir participé à au moins un match pour avoir l’honneur d’entrer dans ce classement.

— Stats arrêtées au 24 décembre 2016 —

Catégorie : Forever Young

forever-young

Ne pas vieillir ! Elle est là la solution ! (Image : affiche du film)

# Jamal Crawford

  • Âge : 36 ans et 279 jours.
  • Expérience : 17ème saison NBA, 1131 matchs de régulière dont 432 en titulaire, 62 matchs de Playoffs dont 1 en titulaire. Fournisseur officiel de paniers à 4 points et de shake and bake depuis 2000. 
  • Stats 2016-2017 : 12,2 points à 42,8% dont 34,7% derrière l’arc, 1,5 rebond, 2,2 passes décisives en un peu plus de 25 minutes.

Symbole même de la jeunesse éternnelle, Jamal Crawford continue de régaler en sortie de banc pour les Clippers comme il le fait depuis maintenant bientôt cinq ans en Californie. Avec un temps de jeu moyen légèrement supérieur à 25 minutes et des moyennes statistiques certes un peu en baisse mais encore très sérieuses, il est un sixième homme capable de faire pencher un match du côté de son équipe grâce à son talent offensif. Pour preuve : déjà trois matchs à plus de 20 points depuis début décembre dont deux qui se sont soldés par des victoires pour Jamal et les siens. Et hier par exmple, les Clippers ont perdu mais ce n’est pas de la faute de Jamal (26 points et 6 caviars). Loin de là. Mel Gibson doit être fier.

# Vince Carter

  • Âge : il aura 40 ans le 26 janvier prochain. Il est le doyen des joueurs en activité.
  • Expérience : 19ème saison NBA, 1298 matchs de régulière dont 954 en titulaire, 82 matchs de Playoffs dont 60 en titulaire. A vécu au-dessus du cercle pendant plus de 10 ans.
  • Stats 2016-2017 : 8,4 points à 39,5% au tir dont 31,3% derrière l’arc, 3,6 rebonds, 1,7 passe décisive en 24 minutes.

Après avoir effectué un début de saison en boulet de canon avec notamment deux matchs à 20 points en sortie de banc, Monsieur Vince a dû regarder ses coéquipiers depuis l’infirmerie pendant 7 matchs du 30 novembre au 10 décembre histoire de régler quelques petits pépins physiques. Depuis, il a repris sa place dans l’effectif des Grizzlies mais David Fizdale l’utilise avec plus de parcimonie (entre 15 et 20 minutes maximum par rencontre). Malgré tout, Carter reste un joueur avec un vrai rôle dans une équipe qui compte bien jouer les Playoffs à l’Ouest – comme on a pu le voir la nuit dernière contre les Rockets (14 points) – alors qu’il va avoir 40 ans dans un mois. Forever Young.

Catégorie : Papy fait de la résistance

papy-fait-de-la-resistance

Et ouais, ça se complique mais papy est encore là ! (Image : tirée du film)

# Dirk Nowitzki

  • Âge : 38 ans et 188 jours.
  • Expérience : 19ème saison NBA (mais pro depuis l’âge de 16 ans), 1346 matchs en régulière dont 1315 en titulaire, 145 matchs de Playoffs, tous en titulaire. Capable de boire un mètre de bière cul-sec et de planter des gros 3 après. 
  • Stats 2016-2017 : 13 points à 39,2% au tir dont 32% derrière l’arc, 6 rebonds et 1,2 passe décisive en 25 minutes.

Le début de saison a été très compliqué pour Dirk. Il n’a pu participé qu’à 6 matchs pour l’instant mais il a effectué hier un retour plutôt prometteur et, on l’espère, annonciateur de ce qu’il va pouvoir proposer jusqu’à la fin de l’exercice notamment. L’Allemand doit retrouver ses jambes mais, avec cette technique de tir impeccable qui est la sienne et qui a fait de lui l’un des scoreurs les plus prolifiques de l’histoire, on sait qu’il va être capable de continuer de planter, de peser pour aider SES Mavs. En tous cas, ça fait plaisir de le revoir prendre du plaisir sur un parquet. Das WunderPapy.

# Manu Ginobili

  • Âge : 39 ans et 149 jours.
  • Expérience : 15ème saison NBA (mais pro depuis l’âge de 18 ans). 947 matchs de régulière dont 349 en titulaire, 197 matchs de Playoffs dont 52 en titulaire. Génie de la passe, génie du flop, génie tout court.
  • Stats 2016-2017 : 7,8 points à 38,5% au tir dont 40,5% derrière l’arc, 2,5 rebonds, 2,5 passes décisives et 1,4 interception en un peu plus de 19 minutes de moyenne.

Malgré un pourcentage global au tir bien faible, le génial argentin des Spurs pèse. Il a clairement de moins en moins de moyens physiques et athlétiques mais il connait et comprend tellement bien le jeu qu’il trouverait comment exister même s’il devait jouer assis. Popovich lui donne régulièrement des jours de repos histoire de le préserver pour l’avoir dans la meilleure forme possible quand viendra le temps des joutes de post-season. El Viejo De Oro. 

# Matt Barnes

  • Âge : 36 ans et 290 jours
  • Expérience : 14ème saison NBA, 870 matchs de régulière dont 344 en titulaire, 83 matchs de Playoffs dont 48 titulaire. Chef d’un gang mexicain dans une autre vie.
  • Stats 2016-2017 : 7 points à 36,6% au tir dont 30,6% derrière l’arc, 4,7 rebonds et 2,6 passes décisives en 25 minutes.

Ce bon vieux Matt Barnes a participé à quasiment tous les matchs des Kings depuis la reprise. Et ce, pour un temps de jeu moyen bien conséquent malgré des pourcentages au tir à la limite du famélique. Mais alors qu’il se rapproche sérieusement des 37 ans, l’ailier se débrouille toujours pour contribuer et noircir un peu toutes les colonnes de sa ligne de stats. Au final, il est précieux pour Sacramento. Joerger en a parfaitement conscience, le temps de jeu de notre ami Mattou ne va pas bouger de sitôt. Tough Guy. 

Catégorie : Six Feet Under

Six feet Under

Là, ça se gâte… (Image : tirée de la série)

# Jason Terry

  • Âge : 39 ans et 100 jours.
  • Expérience : 18ème saison NBA, 1308 matchs en régulière dont 675 en titulaire, 115 matchs en Playoffs dont 64 en titulaire.  Pilote de Jet et tireur d’élite. 
  • Stats 2016-2017 : 3,1 points à 34,7% au tir dont 35,3% de loin, 1,1 rebond et 1,3 passe décisive en un peu plus de 16 minutes.

Petit à petit et au fil des bonnes prestations du rookie Malcolm Brogdon, Jason Kidd fait un peu moins jouer son pote le “Jet” avec lequel il a gagné un titre en 2011. Comme en plus les pourcentages du petit arrière au bandeau ne sont vraiment plus ce qu’ils ont pu être, Terry n’arrive quasiment plus à exister au milieu de tous ces jeunes Bucks. Nous assistons très probablement à la dernière saison de l’ami Jason. Dur, triste mais inévitable. Un tatouage pour fêter ça ? 

# Metta World Peace

  • Âge : 37 ans et 41 jours.
  • Expérience :  17ème saison NBA, 971 matchs de régulière dont 838 en titulaires, 85 matchs de Playoffs, tous en titulaire. Défenseur massif, meilleur ami des pandas et spécialiste en Arts Martiaux. 
  • Stats : 1,3 points à 24% au tir en presque 6 minutes de moyenne sur 12 matchs.

Un jour, il joue un peu plus de 10 minutes et le lendemain, il reste scotché au banc ou ne rentre que pour deux petites minutes. L’ex Ron Artest et fidèle ami des pandas n’est pas du tout une priorité pour Luke Walton. Il est là pour faire le nombre et ce n’est malheureusement pas lui qui va pouvoir sortir cette jeune escouade de la spirale négative qui est la sienne actuellement. Streetfighter. 

# Mike Miller

  • Âge : 36 ans et 309 jours.
  • Expérience : 17ème saison NBA, 1016 matchs de régulière dont 570 en titulaire, 94 matchs de Playoffs dont 21 en titulaire. Chiropracteur diplômé et sniper.
  • Stats : 2,3 points à 75% au tir (et en 4 tirs), 1 rebond et 1 passe décisive en 4 matchs et 4,3 minutes de moyenne.

Il n’a pas joué depuis le 2 décembre. Mike Malone apprécie certainement l’impact de Miller dans le vestiaire mais ne semble visiblement pas compter sur lui sur le terrain. Avec l’effectif jeune que possède le coach de Denver et le basket qu’il entend faire pratiquer à ses gars, on peut comprendre une telle décision. Pas facile tous les jours d’avoir plus de 35 ans et des prblèmes de dos en NBA. Le mal de dos : le mal du siècle.

Catégorie : La Momie

Arrête Paulo, on t'a reconnu... (Image : tirée du film)

Arrête Paulo, on t’a reconnu… (Image : tirée du film)

# Paul Pierce

  • Âge : 39 ans et 72 jours.
  • Expérience : 19ème saison NBA, 1320 matchs de régulière dont 1278 en titulaire, 163 matchs de Playoffs dont 159 en titulaire. Tueur à gage, faux-lent, vrai monstre. 
  • Stats : 3,5 points à 33,3% au tir dont 34,8% derrière l’arc en 2 matchs en 12 minutes de moyenne.

Il n’a participé qu’à 10 matchs depuis le début de l’exercice pour cause de multiples petits ennuis physiques qui l’empêchent d’être en pleine forme depuis des mois. Il l’a annoncé, cette saison sera sa dernière. Et quand on voit ses stats et son apport au sein de Clippers qui prétendent jouer le titre, on se dit que c’est certainement mieux ainsi, que “The Truth” a clairement de moins en moins sa place sur un parquet. Il va falloir s’y faire… La Vérité ne vient plus des parquets.

# Chris Andersen

  • Âge : 38 ans et 171 jours.
  • Expérience : 15ème saison NBA, 695 matchs de régulière dont 45 en titulaire, 73 matchs de Playoffs dont 2 en titulaire. Tatoueur professionnel.
  • Stats 2016-2017 : 2,3 points à 41% au tir et 2,6 rebonds en 9,5 minutes.

Alors qu’il allait de mieux en mieux en termes de jeu et montrait qu’il pouvait encore apporter son lot d’expérience et de besogne aux Cavs, il s’est blessé au genou il y a un peu plus d’une semaine. Rupture des ligaments croisés à l’entraînement et saison terminée pour le Birdman. Possible que cette blessure sonne aussi tout simplement le glas de la carrière de ce vétéran tatoué de partout et bagué avec le Heat en 2013. L’homme-oiseau n’a plus d’ailes.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top