Top Ten

NBA Top 5 du jour : DeAndre Jordan assassine Pau Gasol, c’est un peu le 14 juillet

Plus que quelques heures avant de commencer à s’engraisser comme des gros Dudley et on enchaîne sans plus attendre avec le NBA Top 10 de la nuit, histoire de voir tous pleins de moves que l’on arrivera jamais à reproduire. Et aujourd’hui on en profite pour vous faire don d’une anecdote délicieuse comme on n’en fait plus de nos jours. Asseyez-vous.

Nous sommes le 23 décembre 1888 et ce que les gens vont découvrir au petit matin dans les journaux *faire comme s’il y avait des journaux à l’époque* n’a rien d’un fait divers habituel. Car on ne parle pas ce jour-là de l’ouverture d’une nouvelle boulange à Paris ou du score du match entre Mulhouse et Vannes mais bien d’une sordide affaire. Vincent Van Gogh et Paul Gauguin, sorte de Curry / Durant de l’époque, vivent alors ensemble en Arles dans la maison du premier cité. Paul commence à ne que très peu goûter la déco de Vince, mais il en a également marre de le voir piquer dans la caisse commune pour aller voir des filles de joie. Un soir , c’est le drame. Tel un Jahlil dans les rues de Boston ou un Blake croisant un préparateur physique la saison passée, le peintre hollandais va rentrer dans une colère terrible et menacer Paulo avec un rasoir, avant finalement de se trancher lui-même un bout d’oreille et d’aller l’offrir aussitôt à une certaine Rachel, sa prostituée préférée. Ambiance, on aime ce genre d’infos avant Noël.

L’un finira avec une oreille en moins, l’autre la jambe purulente dans les îles Marquises. YOLO. Allez, envoyez plutôt quelques highlights, c’est tout de suite plus agréable.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top