Blazers

Evan Turner a un message pour les haters : “Ils peuvent aller se faire foutre”

evan turner

Et joyeux Noël bien sûr !

Source image : Vice Sports

Fraîchement arrivé à Portland pour quatre ans et 70 millions de dollars, Evan Turner a encore un peu de mal à s’intégrer à sa nouvelle équipe. Mais il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives et il en faudrait de toute façon un peu plus pour entamer sa confiance. On valide !

Le néo-Blazer avait déjà fait parler de lui cet été en annonçant que le tir à mi-distance représentait l’avenir de la Ligue. Forcément, l’ailier peut difficilement dire le contraire alors qu’il dépasse à peine les 30% de réussite du parking en carrière. Evan Turner a toujours eu un caractère bien trempé et n’a pas la langue dans sa poche. Alors quand il entend certains fans critiquer ses débuts dans l’Oregon, il a un message tout particulier à leur adresser par l’intermédiaire de son interview accordée pour Vice Sports.

“Je ne vais pas m’énerver contre quelqu’un qui a confiance en lui. C’est la chose la plus stupide que je n’ai jamais entendue. Je vais être un peu grossier mais les gens qui ont dit ça peuvent aller se faire foutre, et pas qu’un peu. Vous n’allez pas me faire perdre ma confiance ou me faire sentir comme vous voulez que je me sente.”

Auteur de 9,2 points, 4 rebonds et 3 passes de moyenne depuis le début de la saison, “E.T.” est presque dans ses standards de Boston alors que sa marge de progression semble encore intéressante. C’est bien connu, les fans attendent souvent beaucoup et immédiatement de la part des nouvelles recrues mais le natif de Chicago est seulement en train de prendre ses marques à Portland. De plus, ce n’est pas les zéros qui figurent sur son chèque qui vont changer sa façon d’appréhender le jeu. À une époque où le tir primé semble être une arme obligatoire pour tous les joueurs extérieurs du circuit, l’ailier se détache de la masse avec un jeu atypique et moins unidimensionnel. Neil Olshey le savait en le faisant venir à Rip City cet été et il ne va certainement pas lui réclamer autre chose. Tant mieux car Evan Turner n’a pas prévu de grand changement non plus.

“Quand tout le monde fait la même chose, il faut trouver un moyen de se démarquer. Je ne suis pas le meilleur shooteur à trois points mais je peux défendre, je peux prendre des rebonds, je peux attaquer, je peux distribuer la balle, je peux mettre des paniers. Quand vous écrivez un article, mon pourcentage à trois points n’est peut-être pas mon plus gros point fort mais je fais une multitude d’autres choses. La NBA est une Ligue qui change et la polyvalence est quelque chose qui va m’aider dans le futur.”

Titulaire à une seule occasion depuis le début de la saison, l’ancien bostonien s’attendait peut-être à avoir plus de responsabilités en arrivant dans l’Oregon. Mais les difficultés collectives que vivent les Blazers actuellement pourraient peut-être forcer Terry Stotts à lui faire un peu plus confiance lors des prochains mois. En tout cas le message est passé, il faudra encore compter sur le second choix de Draft et ses tirs mi-distance dans les années futures.

Indirectement cité dans des rumeurs de transfert avec Nerlens Noel, le nouveau membre des Blazers n’a pas l’intention de baisser les bras aussi vite. Il faudra le pousser dans l’avion pour qu’il quitte Portland sans avoir eu le temps de faire changer d’avis ses fans.

Source : Vice Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top