Lakers

Les Lakers se reprennent enfin : victoire chez les Sixers 100 à 89, la série de défaite is over !

Jordan Clarkson
Source image : TheScore

Seize jours. Il aura fallu attendre seize jours avant que les Lakers gagnent un match sur ce mois de décembre, le compteur ayant été débloqué chez les amis de Philadelphie : on respire en Californie !

Huit défaites de suite, dont certaines face à des cylindrées clairement abattables que ce soit à domicile ou en déplacement, c’est peu dire si ce mois de Noël ressemblait davantage à celui de la torture pour Luke Walton et ses hommes, qui découvraient les dures joies de la saison régulière avec un groupe bien jeune et un coach tout neuf. Ce dernier était d’ailleurs le premier à montrer toute sa frustration lors de la défaite des siens à Sacramento, un pétage de câble massif qui n’annonçait rien de bon pour la suite. Et en effet, la bande à Clarkson perdait chez les Nets le surlendemain malgré le poster de l’année signé Larry Nance Jr, enfonçant un peu plus les fans sous leur couette et faisant sourire Byron Scott plus que jamais. Du coup, le match de ce vendredi devait être impérativement gagné à Philly, car en cas de revers la série pouvait partir dans des hauteurs inimaginables. Heureusement pour les supporters de la franchise aux seize titres, c’est au seizième jour que la libération eut lieu en voyant Los Angeles s’imposer sans trembler sur le parquet des Sixers, 100 à 89.

Un match entamé avec un énorme run, histoire de montrer tout le sérieux et la détermination du groupe en visite chez Jojo Embiid, petit quart-temps terminé avec 12 points d’avance et qui étourdira les hôtes pour le reste de la partie, ce sont notamment Julius Randle et D’Angelo Russell qui mettront le feu initial avant de laisser Lou Williams la coller à son ancienne équipe. En face, la maladresse collective à distance (6/31 derrière l’arc) et un pourcentage global dégueulasse (36%) suffisaient pour que l’écart soit maintenu, d’abord élevé à la vingtaine de points dans le troisième quart-temps avant de laisser le garbage time satisfaire les fans du Wells Fargo Center. Le plus important a donc été acquis par ces jeunes Lakers en quête d’oxygène, eux qui n’avaient pas respiré depuis quasiment trois semaines et demandaient simplement un petit break. La suite ? Elle sera hélas assez hardcore, avec 4 derniers déplacement sur le roadtrip annuel de décembre, incluant une visite chez le champion en titre, puis Charlotte, Miami et Orlando. Un magnifique quatuor dont il faudra profiter pour justement surfer sur cette belle dernière performance collective, et préparer au mieux le showdown tant attendu de Noël face aux Clippers. Si la bande à Chris Paul sera bien évidemment favorite sur cette affiche, le retour à la maison des Lakers créera peut-être la dynamite nécessaire afin de bousculer les pronostics. Mais ça… ce sera dans une grosse semaine, le temps de se manger quatre matchs copieux et une dinde saucée.

En leaders de la classe rookie de cette année, Joel Embiid et Brandon Ingram n’ont pas offert de show à proprement parler, mais Luke Walton sera le premier à s’en satisfaire. Car tout ce que voulait l’entraîneur des Lakers, c’était une simple victoire. Mission accomplie, direction l’avion pour aller chez LeBron.

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top