Knicks

Phil Jackson se sent de mieux en mieux à New York : le triangle a encore de beaux jours devant lui

Phil Jackson Knicks

c² = a² + b²

Source image : theshadowleague.com

Tout va mieux à New York depuis quelques semaines et Phil Jackson ne semble plus aussi pressé de quitter la Grosse Pomme qu’auparavant. Le nouveau CBA a fini de le convaincre, le Zen Master ira au moins jusqu’au bout de son contrat chez les Knicks.

Arrivé à la présidence de la franchise new yorkaise en mars 2014 pour redresser le club alors dans une situation délicate, l’entraîneur le plus titré de l’histoire ne comptait pas forcément faire de vieux os au Madison Square Garden. L’an dernier, il avait même fait comprendre qu’un nouveau lock-out en 2017 aurait sûrement raison de sa patience. Mais Michele Roberts, Adam Silver et les autres décideurs de la Grande Ligue ont réussi à tomber d’accord ce mercredi pour notre plus grand bonheur ainsi que celui celui de Phil Jackson, qui commencerait à reconsidérer l’idée de terminer son contrat chez les Knicks. 60 millions de dollars pour dessiner des triangles pendant cinq ans, on a déjà connu situation plus inconfortable que ça. Surtout que sur le parquet, Melo et ses potes commencent à donner quelques signes encourageants. Du coup, le Zen Master serait presque tenté de réclamer une prolongation pour suivre ce projet quelques années supplémentaires selon Kevin Ding de Bleacher Report.

“Jackson a bien l’intention de rester deux ans après cette saison pour aller au bout de son contrat avec les Knicks selon des sources de la Ligue. Malgré toutes les spéculations sur sa clause de sortie en 2017, il pourrait même demander à signer un nouvel engagement à partir de 2019.”

En un peu plus de deux ans à la tête des Knickerbockers, Phil Jax a fait du bon et du moins bon. Il a bien sûr été à l’origine de la sélection de Kristaps Porzingis, le futur de la franchise, en quatrième position de la Draft 2014 mais il a aussi eu raison de la patience de Derek Fischer avec ses figures géométriques à trois côtés. Aujourd’hui, il se soigne un peu avec Jeff Hornacek en lui accordant plus de liberté pour se consacrer à des tâches de bureaux. Une formule qui commence à faire ses preuves puisque NYC pointe fièrement en troisième position de la Conférence Est avec un bilan positif de 14 victoires pour 11 défaites. Alors certes, l’homme aux 13 bagues (deux en tant que joueur, onze en tant qu’entraîneur) n’est pas le premier responsable de ce succès relatif mais son aura reste précieuse et il n’est pas avare en bons conseils. La preuve, Luke Walton lui passe régulièrement un petit coup de fil pour l’aiguiller dans ses nouvelles fonctions d’entraîneur.

Pour le moment tout va bien à New York et Phil Jackson n’a aucune raison d’abandonner le navire en si bonne marche. Peut-être que la donne sera différente dans quelques mois mais à l’heure actuelle, tout le monde est satisfait et le technicien de 71 ans aurait tort de ne pas en profiter.

Source : Bleacher Report


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top