Bucks

Les Bucks remportent leur derby face aux Bulls : 58 points pour la paire Giabaris Antetoparker

Un match entre Chicago et Milwaukee, c’est toujours quelque chose d’important pour les fans de ces deux villes. Car pour un derby qui peut vite dégénérer, repartir avec la victoire peut tout changer pour les semaines suivantes : ce sont les Bucks qui ont porté le dernier coup, à domicile hier soir.

Tristesse, de n’avoir vu qu’une seule équipe véritablement jouer ce jeudi, alors qu’on attendait avec impatience ce match en antenne nationale. Pour les habitants du Wisconsin, ce n’était que du bonheur, car TNT revenait à Milwaukee après plusieurs années sans faire coucou, et les deux meilleurs joueurs de l’effectif faisaient le nécessaire pour donner envie de revenir. Giannis et Jabari, Antetokounmpo et Parker, deux darlings de la Ligue que les fans s’arrachent sur chaque contre-attaque, et qui abusaient du laxisme proposé par les Bulls tout au long de la rencontre. Certes, Chicago entamait un semblant de comeback dans le dernier quart-temps, et la bande à Butler s’offrait une mini opportunité de réaliser le hold-up en terre ennemie, mais l’écart était trop conséquent tout au long de la rencontre pour que les hommes de Fred Hoiberg réalisent l’improbable. On pensait pourtant voir Dwyane Wade et Jimmy faire le show pour leur passage pas loin de l’université de Marquette où ils ont fait leurs gammes, les deux cadres ont été loin de faire vibrer le public du Bradley Center, qui n’avait d’yeux que pour les folles enjambées du Freak et les coups de poings majestueux de Jabari.

Le premier se chargeait des habituelles corvées dans son équipe, c’est-à-dire tout, et un peu plus si possible. Dans ala création, au rebond offensif, sur les lignes de passes et même seul en contre-attaque, Giannis était dans ce mode qu’on adore et qui fait si peur à la concurrence. C’était d’ailleurs un excellent signe, de voir le phénomène gérer son vrai premier match en antenne nationale avec une pure performance à domicile, car cela donnait le ton pour le reste de son équipe, et ça installait par la même occasion une piste de décollage idéale pour Parker. Le second était donc tout aussi bouillant, mais préférait punir les Bulls dans son registre préféré, celui de l’explosivité athlétique et les finish absurdes au-dessus de l’arceau. Entre Robin Lopez, Taj Gibson, Doug McDermott et Bobby Portis, on a passé la rencontre à regarder le short du numéro 12, qui arrivait à la tête des intérieurs en visite ce mercredi. Parfait complément d’Antetokounmpo, le jeune Parker mettait lui aussi la pression en première période afin de définitivement enfoncer Chicago dans son merdier. Douze points d’écarts au premier quart, la vingtaine à la pause, une distance maintenue avant de se faire une petite frayeur en toute fin de rencontre, le plus gros du boulot avait été fait et les deux jeunes athlètes pouvaient respirer en sortie de match.

Car avec une victoire, à domicile, en antenne nationale, face à un rival voisin, et avec la manière, c’est un sacré message qui a été envoyé par Giannis (30-14-3-3-1) et Jabari (28-5-3-2) : on est là pour vous faire chier, et surtout sur la durée. Match retour cette nuit à Chicago !


couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top