Les Français

Le mois des Français en NBA : Rudy Gobert a passé un cap et ça se voit !

Rudy Gobert - Français

Défenseur de l’année ? C’est en route !

Source image : YouTube

La NBA compte de plus en plus de joueurs non-américains. Ils étaient 113 sous contrat avec une franchise à l’entame de la saison 2016-2017 dont 11 Français. Des frenchies qui représentent d’ailleurs le plus gros contigent “d’étrangers” à égalité avec les Canadiens. Et, une fois par mois, TrashTalk vous proposera un bilan de l’activité et des performances de Tony Pi et de toute la bande d’aventuriers partis outre-Atlantique. 

Il vient de s’écouler un mois depuis notre premier bilan de la saison de nos compatriotes. Il est temps de faire le point histoire de voir un peu quelle genre de spécialité culinaire bien française nos Bleus ont été capables de proposer à leurs hôtes américains depuis. Bien évidemment, ces classements tiennent compte du niveau de jeu du joueur mais aussi des attentes placées en lui mais pas trop de ses résultats collectifs purs car il s’agit vraiment de donner un avis sur les états de forme individuels de nos compatriotes.

Statistiques du 17 novembre au 16 décembre 

Le menu du chef étoilé

# Rudy Gobert

  • Stats : 14 matchs (14 fois titulaire) pour 13,8 points à 73,6% au tir, 12,9 rebonds et 3,3 contres en plus 34 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : poulet fermier rôti, fourré de coquillettes au foie gras
  • Le plus : copieux et très bon à la fois avec le petit assaisonnement offensif qui va bien
  • Le moins : il n’y en a pas. Enorme mois de Rudy.

Après un début de saison où il a fallu qu’il mette la machine en route, Rudy a passé la vitesse supérieure pour le bonheur du Jazz et pour le malheur de tous ceux qui ont croisé l’escouade de Salt Lake City ces dernières semaines. 73,6 % au tir ! Oui, vous avez bien lu. Il y a beaucoup de dunks ou de petits tirs tout près du cercle mais c’est sérieux. On voit que le Français bosse quelques moves et ses lancers (presque 73% sur la période) ce qui lui a d’ailleurs permis d’établir un nouveau record en carrière. Pendant ce temps-là, défensivement, l’ami Gobert est vraiment en train de devenir l’un des plus gros client de la Ligue. Demandez-donc à DeMarcus Cousins. Parmi les plus probables candidats au défenseur de l’année.

# Evan Fournier

  • Stats : 15 matchs (15 fois titulaire) pour 17,5 points à 46,3 % au tir dont 36,5% derrière l’arc, 3 rebonds, 3,9 passes décisives et 1,3 interception en 33 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : poularde farcie et sa purée de céléri truffée
  • Le plus : fin et de plus en plus créatif en attaque.
  • Le moins : encore un peu plus de régularité ne serait pas de refus.

Ce qui fait vraiment plaisir c’est de voir Evan, balle en mains, sortir d’un écran pour agresser la défense adverse et servir un coéquipier démarqué dès que l’occasion se présente. D’ailleurs, l’arrière bleu en est presque à 4 offrandes par match sur le dernier mois ce qui commence à peser et le Magic en a grandement besoin. Frank Vogel a effectué pas mal de changements dans ses rotations mais il y a une chose qui ne bouge pas : Vavane titulaire au poste 2 avec de vraies responsabilités offensives auxquelles il fait honneur. A six reprises, il a dépassé largement la barre des 20 points récemment. Encore un peu d’ajustements aussi bien individuels que collectifs et il pourrait faire partie des joueurs à 20 points de moyenne sur la saison.

La bonne vieille cuisine maison

# Nicolas Batum

  • Stats : 15 matchs (15 fois titulaire) pour 13,5 points à 38,4% au tir dont 34% derrière l’arc, 8,4 rebonds, 5,7 passes décisives et 0,7 interception en 35 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : boeuf carrottes
  • Le plus : complet et équilibré.
  • Le moins : en délicatesse avec son tir.

Sur la lancée de son début de saison, notre Batman national n’a pas encore réussi à régler la mire au niveau de son shoot. En revanche, son activité dans tous les autres secteurs est très plaisante. Que ce soit à la création ou au rebond, Batum a été très présent au sein de Hornets qui étaient partis sur un gros rythme mais qui semblent caler un peu à mesure que le calendrier se durcit. Le swingman bleu va devoir continuer ainsi en ajoutant un peu plus d’efficacité au scoring pour soulager Kemba Walker avec plus de régularité.

# Tony Parker

  • Stats : 10 matchs (10 fois titulaire) pour 10,9 points à 46,3% au tir dont 38,5% de loin, 1,4 rebond et 4,5 passes décisives en 25 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : saucisse morteau, purée maison
  • Le plus : quand il est sur le parquet il fait très bien le job.
  • Le moins : le temps ne joue pas pour lui.

Quand il est sur le parquet, non seulement il fait le boulot mais il gère les Spurs. Car si les Texans sont aujourd’hui l’équipe de Kawhi Leonard, la présence de Tony est encore hautement primordiale pour que le show voulu par Gregg Popovich se déroule sans accroc. S’il réussit à être adroit de manière régulière, TiPi peut jouer comme ça encore très longtemps. Il distribue, met en place les systèmes, plante quelques gros tirs aux bons moments et permet à Patty Mills de s’éclater dans un rôle de sixième homme.

# Boris Diaw

  • Stats : 13 matchs (11 fois titulaire) pour 5,8 points à 47% au tir dont 29%de loin, 2,5 rebonds et 2,8 passes décisives en un peu moins de 22 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : rôti sauce bordelaise
  • Le plus : marche avec tout le monde.
  • Le moins : pourcentage de loin trop bas.

Le Capitaine des Bleus a repris des couleurs après une début de saison qui sentait bon la pré-retraite. Ses stats ont beau ne pas être reluisantes, un constat s’impose : Boris fait du bien au Jazz. Déjà parce qu’il peut occuper les deux postes intérieurs sans souci et ensuite parce que son QI basket lui permet de se rendre utile quelques soient les situations, quelques soient les gars qu’il a autour de lui. Quin Snyder le voit bien et l’utilise à bon escient. Précieux.

La carte du bar du coin

# Joakim Noah

  • Stats : 11 matchs (11 fois titulaire) pour 4,5 points à 49% au tir, 6,6 rebonds, 1,8 passe décisive et quasiment 1 contre en un peu plus de 19 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : salade de fruits
  • Le plus : l’allure, le style et l’énerge sont au top.
  • Le moins : de plus en plus de mal à se faire une place dans la cuisine NBA moderne.

Ne nous leurrons pas. Si Jooks est titulaire c’est bien le temps de jeu d’un remplaçant que lui confie Jeff Hornacek chaque soir. D’ailleurs, les chiffres et l’impact de Noah sont ceux d’un role player sortant du banc. Son adresse beaucoup trop faible et l’ascension de Porzingis voire de Kyle O’Quinn commencent à vraiment lui faire de l’ombre. Peut-il trouver l’énergie pour revenir sur le devant de la scène ?

# Joffrey Lauvergne

  • Stats : 13 matchs (jamais titulaire) pour 7,1 points à 48% au tir dont 35,7% derrière l’arc, 4,8 rebonds et presque 1 passe décisive en un peu plus de 15 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : salade auvergnate
  • Le plus : consistant dès qu’on lui donne sa chance.
  • Le moins : va devoir bosser à fond sur son tir pour être encore plus régulier pour grappiller des minutes.

Billy Donovan considère bel et bien notre Jololo comme un membre à part entière de sa rotation. Sa taille, son shoot à 3-points très honnête et son goût pour le combat et les rebonds sont évidemment des valeurs que son coach apprécie chez un intérieur. La concurrence est rude (Sabonis, Kanter, Grant) mais Lauvergne a un profil différent ce qui lui assure sa quinzaine de minutes par match. En revanche, pour espérer plus, il va lui falloir trouver le moyen de planter encore plus efficacement.

# Alexis Ajinça

  • Stats : 8 matchs (5 fois titulaire) pour 4,3 points à plus de 48,5% au tir et 4,3 rebonds en 14 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : panini tomate-mozzarella
  • Le plus : légère progression par rapport au mois précédent.
  • Le moins : il est à la carte mais on a rarement envie d’en manger. Sous-estimé.

Les choses se sont légèrement stabilisées récemment pour le pivot français. Titulaire en lieu et place d’un Omer Asik qui semble de moins en moins désirable en Louisiane et de plus en plus disponible pour un trade, Alexis a pu disposer de minutes plus régulières et montrer qu’il pouvait être utile sous les cercles notamment au rebond ou pour scorer quelques points précieux. Ne rien lâcher car les occasions d’obtenir des minutes et d’augmenter sa production statistique vont se présenter.

La bouffe de l’hosto

# Kevin Séraphin

  • Stats : 3 matchs (jamais titulaire) pour 6 points à 40% au tir et 7,3 rebonds en presque 16 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : soupe de légumes verts
  • Le plus : quand on lui en donne l’occasion, il fait le taff.
  • Le moins : quand on lui en donne l’occasion…

Après ses 8 points et 14 rebonds en 22 minutes dans le garbage time contre les Warriors, on s’était dit que Nate McMillan allait tout de même faire un peu  plus appel au frenchie. Souci : il s’est légèrement blessé et a dû quitter la rotation pour quelques jours. Sauf qu’en NBA, en quelques jours, on peut vous oublier. Et c’est ce qui se passe actuellement pour notre Kéké. Il n’a depuis rejoué que dans un autre garbage time, encore une fois contre les Warriors. A part ça, McMillan lui préfère Al Jefferson ou Lavoy Allen principalement… Dur mais il faut s’accrocher car, au poste bas et au rebond, Séraphin est capable de faire très mal.

# Timothe Luwawu-Cabarrot

  • Stats : 11 matchs (jamais titulaire) pour 2,8 points à 29,6% au tir et 1,2 rebond en un peu plus de 8 minutes de temps de jeu moyen.
  • Mention : riz au lait
  • Le plus : l’apprentissage est en route.
  • Le moins : il va falloir être très patient.

Il grappille des minutes dès qu’il peut. Coach Brown l’utilise un peu plus et pas forcément lorsque le match est plié. En revanche Tim’ va devoir absolument être plus adroit. On sait que c’est chaud quand on joue peu mais c’est un passage obligé s’il veut plus de ballons et donc plus de minutes pour, petit à petit, s’imposer dans la tête de son entraîneur comme un relais fiable sur les extérieurs. On y croit bien fort ici !

# Ian Mahinmi

  • Stats : 1 match (pas titulaire). 1 point, 1 rebond, 1 interception et 1 contre en 14 minutes.
  • Mention : quignon de pain
  • Le plus : il y aura de la place pour lui quand il reviendra.
  • Le moins : ses soucis de genoux ont l’air très tenaces.

Un seul petit match pour Ian. Un petit lancer rentré, 1 rebond pris… Il doit mettre ses problèmes de blessure derrière lui et ensuite, il pourra envisager l’avenir avec un peu de sérénité car Marcin Gortat est loin de convaincre sur ce début de saison. Mais, pour l’instant, c’est une saison blanche pour Mahinmi.

Rendez-vous mi-janvier pour un nouveau bilan franco-français !

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top