Raptors

Les Raptors se sont offerts un petit Dunk Contest chez les Sixers : victoire avec le style, 123-114

Terrence Ross

<3

Source image : NBA League Pass

Parce qu’il faut bien s’amuser un peu quand on se rend à Philadelphie, ce sont les hommes de Dwane Casey qui se sont fait plaisir en tapant quelques bons gros tomars durant leur victoire ce mercredi.

Terrence Ross dans un coin, DeMar DeRozan à l’opposé, un maillot partagé mais deux registres différents dans les airs, hier soir le duo d’avions appartenant à Air Canada a proposé deux vols particulièrement maîtrisés, pour le plus grand bonheur des fans présents au Wells Fargo Center. En effet, le premier s’en voulait pour avoir manqué un énorme moulin à vent la veille face aux Bucks, Ross s’est bien repris en interceptant un nouveau ballon mais en claquant la même figure appel un pied, ce qui représente davantage sa spécialité. Une façon aussi de s’échauffer et placer les cônes pour son pote DeRozan, lui qui a carrément préféré monter sur ses adversaires plutôt que de faire des loopings tout seul. Pauvre Jahlil Okafor qui ne pensait pas voir le numéro 10 ponctuer sa pénétration par une explosion appel un pied, le pivot de Philly s’est même pris la gonfle sur le nez pendant que le banc des Raptors célébrait le chef d’oeuvre. Bien évidemment, ces deux actions n’étaient pas les seules de la partie et Toronto pouvait compter sur la production des autres joueurs du groupe comme Lowry, Joseph et Valanciunas, mais voilà qui montrait le niveau de confiance et de sérénité chez le dauphin de l’Est.

Avec une seule défaite sur les 11 derniers matchs, et potentiellement la seule en un mois de compétition puisque la seconde date du 21 novembre face aux Clippers, l’armée canadienne a de quoi aborder les fêtes de fin d’année en confiance, tandis que du côté de Philly la hype du début de saison est rapidement retombée. Neuf défaites sur les onze derniers matchs, les deux rencontres précédent ce revers étaient tout de même positives puisque les poulains de Brett Brown avaient écarté Pistons et Pelicans, mais Joel Embiid le disait lui même en sortie de défaite : il n’avait pas fait confiance au process. Lâchée avec un sourire en coin, cette phrase était certes amusante mais elle montrait aussi l’esprit de compétition du Camerounais, qui devra justement défendre son territoire ce vendredi en accueillant un sacré copain de la conférence adverse :  les Lakers. Sauf retournement de situation incroyable, les deux franchises ne se retrouveront pas en Finales NBA dans 6 mois, cependant ce duel sera aussi le tout premier entre Brandon Ingram et Joel Embiid, deux des favoris pour le titre de Rookie de l’Année. Si l’ailier est loin d’avoir l’impact d’Embiid sur son début de carrière, ses progrès se ressentent soir après soir et le match de ce vendredi pourrait être celui de l’explosion. La moindre des missions, pour Joel, sera de rappeler qui est le patron, et qui mérite le plus de recevoir ce trophée spécial jeunesse.

Avant de se poser sur ce match de début de weekend, pendant que les Raptors accueilleront des Hawks irréguliers chez eux, prenons le temps de voyager dans les airs, avec nos deux stewards du jour. 


couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top