Magic

Le boss du Magic annonce un titre “avant 2030” : le court-terme, grande spécialité d’Orlando

Magic

Alors que nos amis de Disney World essaient déjà de retourner en Playoffs cette année, leur patron se fait plaisir en parlant de l’avenir. Une parade avant 2030 ? C’est jouable selon lui.

Toi aussi, annonce ce qui va se passer dans les 14 prochaines années ! Alex Martins est le CEO du Magic et c’est cette semaine qu’il a été interrogé sur le futur de la franchise. Dans un long papier écrit par le Orlando Sentinel et dans lequel il était notamment question de l’Amway Center, ce qu’il allait représenter dans son quartier et pour la Team Vavane, Martins s’est fait plaisir et a commencé à évoquer quels étaient les objectifs de son groupe sur une vision long-terme. Certains voient à 5 ou 6 ans, d’autres à 8 ou 10 ans, mais lui c’est plutôt 12 à 14. Et parce que le stade a déjà été géré, que le nom n’est pas sur le point de changer et de l’investissement a été fait, il ne reste plus grand nombre de sujets à avancer hormis celui de la bagouze.

“Je crois vraiment qu’avant 2030 on aura gagné au moins un titre. Et je dis bien ‘au moins’, je crois sincèrement que nous allons y arriver. Une fois que vous y êtes, vous avez le genre d’équipe qui souhaite rester. […] Je pense qu’on gagnera un titre d’ici là.”

Bien évidemment, c’est un poil tendu de savoir ce qui va se passer quatorze ans à l’avance, mais là où Martins n’a pas tort, c’est que tout peut changer en un rien de temps au sein d’une franchise. Exemple le plus flagrant, Golden State, qui est aujourd’hui la Rolls Royce de la NBA alors qu’il n’y avait pas eu de titre depuis 40 ans et qu’une qualification en Playoffs était encore vécue comme un cadeau du ciel il y a quelques années. Demandez à n’importe quel fan, en 2002, s’il voyait bien une Finale NBA en 2016 entre Cleveland et Golden State, et vous tomberez probablement sur un gros non bien ferme. La Ligue évolue et offre à plusieurs groupes la possibilité de dominer, on a vu le Thunder avoir son heure de gloire, les Lakers transmettre la torche, que penser d’Orlando ? Avec 5 saisons consécutives sans basket au mois de mai, il est clair qu’on a déjà envie de douter des chances de parade en juin 2017, tout comme l’année suivante et celle d’après. Mais si le groupe en place est suffisamment excitant pour attirer du gros poisson, que penser de la suite ? Ce qu’on sait cependant, c’est que Martins va devoir apprendre à parler français : quand Fournier soulèvera le trophée de MVP des Finales après avoir terrassé les Kings en 2024, faudra pas pleurer.

Patience, chers fans du Magic. La routourne peut vite tourner et la salle de trophées se remplir à une vitesse folle. Il suffit de respirer un coup, et avoir une vision… jusqu’en 2030.

Source : Orlando Sentinel


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top