Lakers

Les Lakers toujours dans le bad : 7ème défaite de suite, va falloir bientôt rappeler Kobe

Kobe Bryant

Euh.

Source image : Livebasket

Toujours pas de victoire sur le mois de décembre, à croire que le Père Noël porte malheur aux Lakers : hier soir, ce sont les Kings de Boogie Cousins qui se sont offert le scalp des angelinos (116-92).

Probablement la plus difficile à accepter pour les soldats de Los Angeles hier soir, eux qui ont pris une petite rouste en deuxième mi-temps notamment sur cet affreux troisième quart-temps qui voyait Sacramento l’emporter 39 à 13 (!) sur la période. Alors certes, comme Luke Walton le disait en sortie de défaite, certains calls de la part des arbitres le titillaient et empêchaient son équipe de pouvoir bosser correctement selon lui, mais l’entraîneur des Lakers symbolisait assez bien l’état de son équipe en se faisant expulser en pleine rencontre. Alors que Luke était jusqu’ici conservé dans son image de cool boy californien, fils d’un immense hippie et propriétaire d’une voix aussi grave que relaxante, cette implosion réalisée en public avait pour objectif de motiver les troupes… sauf que les troupes n’était pas motivées. Et pour la septième fois en autant de rencontres, les Lakers du jeune coach perdaient en lâchant prise, ce que l’intéressé confirmait en conférence de presse : les gars ont quitté le match, et sans sauvegarder en plus.

Ce qui conserve Julius Randle et ses potes dans une sale situation, eux qui n’ont toujours pas remporté de match en décembre et viennent d’embarquer pour un roadtrip annuel de 7 rencontres. Certes, en connaissant le contexte médical et donc les récentes absences dans le cinq de départ, il fallait serrer les dents et espérer qu’une victoire tombe ici ou là, histoire de maintenir le bateau dans la bonne direction. Mais en ayant un groupe aussi jeune et un coach qui lui aussi fait ses vrais débuts, les Lakers sont en train de vivre leur première petite tornade, ce qui ne fait jamais plaisir à voir ni à vivre. Un entraîneur qui tente d’allumer la mèche en se faisant exclure, avec des vétérans ça marche. Cependant, quand on a des gosses ? L’effet désiré n’est pas obtenu, et on se retrouve avec des joueurs qui cherchent les arbitres plutôt qu’un leader, des excuses plutôt que de se regarder dans la glace. La bonne nouvelle, c’est que D’Angelo Russell et Nick Young sont bien de retour, aux côtés d’un Julius Randle qui a l’air épargné par les pépins physiques. Et avec Brooklyn puis Philadelphie au menu, on peut aisément voir la série de défaites s’arrêter cette semaine. Cependant, si l’attitude générale reste la même et que la défense continue à prendre des brouettes dans la gueule (115,7 points de moyenne sur la série), il ne faudra pas s’étonner en voyant Nets et Sixers s’imposer.

La hype du début de saison et la joie des victoires surprenantes est retombée, comme on pouvait forcément s’y attendre. Si la nouvelle culture instaurée par Luke Walton doit avoir du sens, ce n’est pas que dans les défaites : à lui de prendre cette sale période comme un élément d’enseignement, pour un avenir collectif qui sera meilleur.

cuverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top