Kings

DeMarcus Cousins est sur d’excellentes bases : 9 fautes techniques en 24 matchs, on en redemande

Parce qu’il est adorable et fait partie des plus grandes gueules du circuit, il fallait bien qu’on se pose quelques minutes sur l’intérieur des Kings. Surtout qu’en ce moment ? Boogie est en grande forme.

Une victoire à domicile face aux Lakers hier soir, pour tout fan de Sacramento qui se respecte, ça se savoure avec un toast et du caviar ainsi qu’une coupe de champagne. Dédicace à David Stern, qui doit probablement se régaler en voyant la capitale californienne lui filer une rue à son nom après leur avoir fait la spéciale en Playoffs, mais inutile d’ouvrir maintenant ce sujet quand on sait que ce l’ex-patron a aussi fait pour maintenir les Kings à Sacramento. Ce qui nous intéresse ici, c’est la production exemplaire de DeMarcus Cousins dans un art qu’on sous-estime trop souvent : celui de prendre des fautes techniques. En effet, même si le pivot avait déjà montré de belles bases ces dernières années, on voulait voir ce que l’arrivée de Dave Joerger allait pouvoir changer dans son total annuel comme dans son attitude, et on a déjà un début de réponse. Que-dalle. Le grand DMC en est déjà à 9 techniques tamponnées en seulement 24 matchs, ce qui le propulse dans des hauteurs stratosphériques puisque – pour les lents situés au fond de la classe – son total pourrait battre des records s’il continue ainsi. Comme on le sait depuis des années, la NBA veut réguler ces pétages de plombs en imposant des matchs de suspension dès la barre des 15 techs sifflées, mais Boogie a l’air de s’en foutre tout particulièrement, comme il l’a dit à Sean Cunningham, reporter pour ABC 10.

DeMarcus Cousins, réagissant à sa 9ème faute technique cette saison reçue face aux Lakers hier soir : “Je peux vous garantir un truc, ce sera pas la dernière.”

Et allez, bim. On devrait donc sereinement aborder la cinquième année de suite avec minimum 14 fautes de ce type, lui qui est monté à 17 à deux reprises et semble plutôt parti pour aller nous gratter la vingtaine. Ce qui nous intéresse surtout concernant Boogie, car pour une fois on laissera le basket de côté et l’évolution de ses Kings également, c’est ce total individuel qui devrait lui permettre de rejoindre les légendes prochainement. En effet, avec 99 techniques en 7 saisons, il sera difficile pour lui de s’asseoir à table avec les plus grands de tous les temps, mais il pourrait bien imposer un nouveau standard d’excellence pour les générations à venir, surtout si celles-ci doivent appliquer le nouveau règlement de la NBA. Par le passé, le plafond n’existait pas vraiment, ce qui permettait à des gars comme Rasheed Wallace d’en prendre 41 sur toute une saison (record intouchable), ou bien Jerry Sloan de terminer sa carrière avec 435 techniques (!). Pour Cousins, malheureusement, dépasser les 250 sera déjà un exploit car la Ligue a décidé de stoper ces records en imposant un match de suspension une fois la quinzaine dépassée, mais on sait qu’on pourra toujours compter sur lui afin de garder une moyenne constante au-dessus des 10 tous les ans, jusqu’à sa retraite.

S’il continue sur ce rythme, DeMarcus Cousins pourrait nous choper sa quinzaine fin-janvier et ainsi passer deux mois et demi sous Prozac pendant les matchs. En vérité ? On vous le dit, on souhaite que cela arrive. Car s’il est au bord d’une suspension et son équipe perd un match sur le fil, c’est tout une ville qui pourrait disparaître sous nos yeux : un spectacle à louper sous aucun prétexte.

 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top