Pacers

Paul George tabasse les Blazers : 37 points dont les 15 derniers de son équipe, plus clutch tu meurs !

De retour à la maison après un gros roadtrip et obligé de devoir l’emporter pour rassurer son peuple, le leader des Pacers a tout simplement pris feu et a offert une précieuse victoire aux siens : un finish PG13 !

Que c’était mal embarqué, et que ça semblait compliqué. Hier soir, Indiana recevait Portland et on sentait bien que les Blazers allaient attaquer leur rencontre avec sérieux. Battus par Memphis et Milwaukee, les hommes de Terry Stotts devaient eux aussi se reprendre et la première mi-temps allait dans le sens des intentions de l’entraîneur puisque ses soldats prenaient une quinzaine de points d’avance, notamment sous les banderilles assassines d’un Damian Lillard possédé dans le premier quart-temps. Profitant avec joie des errements défensifs locaux, le meneur se mettait en duo avec McCollum et arrosait les demi-cadenas de l’Indiana derrière chaque écran, Myles Turner et Al Jefferson ne sachant plus vraiment où donner de la tête. Cependant, comme les Blazers nous l’ont montré plus d’une fois cette saison, 48 minutes de sérieux semble représenter une mission inconcevable pour cette jeune équipe encore trop indisciplinée. Résultat ? Non seulement la défense des visiteurs restait aussi inefficace du premier au dernier quart-temps, mais la production offensive chutait forcément, sous le mini-ajustement proposé par Nate McMillan et ses hommes en face. Déterminés à l’emporter devant leur public, les Pacers retroussaient leurs  manches dans le dernier quart et s’en remettaient surtout aux exploits d’un homme qui prenait totalement feu : Paul George, évidemment.

D’abord discret en tout début de rencontre, l’ailier sentait qu’il allait devoir imposer son talent sur ce match en allant choper la victoire d’une main ferme, devant les snipers de l’Oregon. C’est donc un dernier quart royal que Paulo offrira à la BankersLife FieldHouse ce samedi, en plantant tout simplement les 15 derniers points de son équipe sur toutes les situations offensives possibles et imaginables. Symbole de sa détermination ? Cette séquence avec moins d’une minute à jouer dans le match et seulement trois points d’avance. Bien défendu sur son tir extérieur, PG13 sent que sa tentative va ricocher sur l’arceau et l’intéressé se rend donc au rebond offensif pour gratter une potentielle possession. La patate chaude n’arrive pas à être contrôlée par qui que ce soit, ce qui permet à Paulo d’arracher le cuir avec hargne. Et au lieu de nous écouler l’horloge ou de gratter les lancers ? L’ailier prend appel deux pieds pour claquer un dunk ravageur sur les joueurs dépités de Portland. Salle qui explose, cri retentissant de George, +5 Pacers et comme on dit chez nous, ball game. Si PG a mis du temps avant de véritablement chauffer et qu’il aura fallu un énorme exploit de dernier quart-temps afin de l’emporter ce samedi, le numéro 13 nous a rassuré en sortant une performance dont il avait été si souvent capable l’an passé. Une pointe à 37 degrés, voilà peut-être ce qu’il fallait pour définitivement redresser les Pacers sur les bons rails et aborder la fin d’année civile avec sérénité.

Avec 37 points, 5 rebonds, 3 passes, 3 interceptions mais surtout cette folle série de fin de match imposée sur des Blazers impuissants, Paul George a tout simplement claqué la meilleure performance de sa saison et a annoncé son retour en forme : tout va bien, maintenant au boulot !

cuverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top