Cavaliers

LeBron James a puni Charlotte : 44 points, 9 rebonds, 10 passes, vous nous avez énervé le King !

En recevant les Hornets de Nico et Kemba hier soir, Cleveland devait rappeler la hiérarchie à l’Est et profiter du retour de son sniper d’élite, Sir Gérard : mission accomplie, notamment grâce à un LeBron XX… XXL.

Il n’avait pas planté un tel total de points depuis des années ! Pour être précis, depuis ses 61 points avec le Heat, la barre des 44 n’avait pas été atteinte et notamment parce qu’il n’y avait tout simplement pas besoin de le faire. Grâce au boulot abattu habituellement par Kyrie ou Love, par Iman ou Channing, la quarantaine n’était plus devenue une nécessité, mais davantage un plaisir. Et ce samedi, ce n’est pas l’armée dirigée par Steve Clifford qui a forcément poussé James dans ses derniers retranchements, mais plutôt James qui s’est mis dans un mode nasty tout seul et a décidé de tout lâcher sur les Hornets. Pauvre Michael Kidd-Gilchrist, pauvre Frank Kaminksy, pauvres défenseurs envoyés en sacrifice sur la bête qui profitait notamment de la chaleur du soir pour rappeler qu’il était un aussi fabuleux scoreur que passeur. Ce weekend ? LeBron est devenu le seul et unique joueur de l’histoire à dépasser la barre des 27,000 points, 7,000 rebonds et 7,000 passes décisives, ce qui le solidifie un peu plus dans le rang des joueurs à la fois les plus réguliers et polyvalents de tous les temps. Mais au lieu de nous faire sa spéciale, c’est-à-dire s’arrêter à une unité du triple-double et faire un clin d’oeil aux statisticiens afin de montrer sa domination, James a plutôt préféré claquer une énorme perf au scoring histoire que la soirée ne soit pas ‘loupée’.

Résultat, quand vous avez un LeBron déjà tendu à défendre et qui se met à bombarder du parking, autant rendre les clés de la caisse et rentrer à pied tête baissée. Les Hornets ont certes tenu pendant la majeure partie de la rencontre sans se prendre de véritable gifle, mais comment imaginer l’emporter lorsque le numéro 23 termine à… 17/24 au tir ? Et 5/10 de loin ? Bien trop à l’aise dans ses pompes, probablement inspiré par ce maillot orange dans lequel il dépassait Elvin Hayes la veille pour s’offrir la neuvième place des meilleurs scoreurs all-time, James faisait véritablement mumuse avec les jouets de Michael Jordan, notamment dans le troisième quart-temps de la rencontre durant laquelle il enchaînait flèche sur flèche. Surtout, et c’est là que LBJ a probablement été le plus impressionnant, c’est le point d’exclamation de cette performance, après une semaine compliquée il y a seulement 7 jours. Les Cavs sortaient de trois défaites consécutives dimanche dernier, les doutes en tête et un fort besoin de se redresser sur le droit chemin. La réponse ? Well, elle est notamment venue de LeBron, qui nous a offert un quatuor délicieux à domicile comme en déplacement. Démolition des Raptors, humiliation des Knicks, tarif pour le Heat et cartouche pour les Hornets, on appelle ça une semaine royale.

Et pour un type qu’on surnomme King James, il était difficile de demander mieux. Ces derniers jours n’ont peut-être pas montré de triple-double fantastique ni de tir au buzzer victorieux, mais LeBron James a marché sur la compétition et rappelé qui est encore le seul et unique patron. Who’s next ? Memphis, on arrive en marchant.

cuverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top