Cavaliers

J.R. Smith va bien, son genou est stable : la planète peut donc reprendre sa respiration !

C’est l’information qu’on attendait avec impatience, elle est tombée hier soir et a transformé Cleveland en capitale mondiale du bonheur : plus de peur que de mal, Gérard va bien.

Merci, Shams Charania de Yahoo Sports, qui est arrivé tel un super-héro sur Twitter pour nous délivrer le plus beau des discours. Le journaliste a en effet révélé que l’IRM effectuée sur le genou du sniper n’avait décelé aucun souci structurel et qu’il n’y aurait donc pas d’opération violente à imposer à Smith, ce qui a non seulement permis à toute la rédaction de souffler un coup mais aussi au management des Cavs de dormir tranquille. Car mine de rien, en voyant J.R allongé sur le parquet du Air Canada Centre ce lundi, les larmes coulant sur son visage et le visage caché dans son maillot, tous les scénarios étaient envisageables et on se mettait à craindre le pire. Ligament croisé antérieur, ligament croisé médial, ménisque, rotule, poumons, sphincter, tout était remis en question, notamment la saison des Cavs. Car avec tout le respect qu’on a pour LeBron, Kyrie, Love et compagnie, l’armée de l’Ohio n’est jamais aussi inquiétante que lorsqu’elle est au complet, et que lorsque Gérard est calé dans le corner en ayant les mains prêtes à dégainer. Finalement, il ne sera question que de quelques jours de repos, de quoi aborder la suite avec sérénité et permettre à la planète de tourner.

Pincement au coeur tout de même, le déplacement des champions en titre au Madison Square Garden se fera sans la légende vivante sur le parquet, ce qui représente une réelle déception sachant que Smith et Iman Shumpert sont les premiers à vouloir briller dans cette salle après y avoir étalé tout leur talent avant de jouer aux côtés de LeBron. Si le rappeur sera normalement présent pour assurer sa partition, Gérard devra observer les siens de loin et donc effectuer les gestes nécessaires afin de revenir le plus vite possible. Pas de soirée avant ce weekend, un médoc au dîner avec le verre de Hennessy, un suppo et au lit. De quoi permettre aussi aux Cavs de retrousser leurs manches et assurer le business sans leur sniper, comme on a pu le voir à Toronto pendant les trois quart-temps suivants. Bien menée par LeBron qui réalisait son meilleur match de la saison, la bande à Birdman devra tout de même jouer aussi sérieusement cette nuit car les Knicks ont montré qu’ils avaient du répondant à la maison, et nul ne doute que le MSG sera chaud-bouillant pour tenter de faire tomber James et ses potes. Si les Cavs perdent, on saura déjà comment l’expliquer en pointant du doigt l’absence de Gérard. Et s’ils gagnent… on pointera aussi du doigt Gérard en expliquant que sa non-blessure avait boosté son équipe. Faut pas déconner non plus.

Non, la carrière de J.R. Smith ne s’arrêtera pas un 6 décembre 2016, en larmes sur le parquet du Air Canada Centre. Il en faut bien plus pour arrêter la légende de notre génération, qui reviendra d’ici quelques jours pour aider les siens à conserver leur titre de champion. 

Source : Yahoo Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top