Cavaliers

LeBron James a annoncé le retour du patron : 34 points sur Toronto, les Cavs se redressent enfin !

Il était attendu comme un roi, et devait délivrer tel un prince. En déplacement à Toronto et avec une franchise cherchant à retrouver ses repères, c’est bien LeBron qui a assuré le business des Cavs au Canada : victoire 116 à 112.

Meilleur match du cyborg cette saison ? Meilleur match du cyborg cette saison. Après une semaine particulièrement compliquée et durant laquelle son équipe avait lâché trois matchs de suite, LBJ se rendait chez Drake avec une mission aussi simple que tendue à gérer, vaincre les Raptors quoi qu’il arrive. Car il n’y avait pas d’autre scénario possible pour les hommes de Tyronn Lue, eux qui étaient enfoncés dans leurs derniers retranchements dès le premier quart-temps : la perte de J.R. Smith pour blessure, un coup extrêmement dur mais qui allait immédiatement tester le champion en titre dans une atmosphère hostile. Soit la bande à Kyrie décidait de se laisser abattre par la douleur provoquée par cette absence, soit l’adversité de juin dernier resserrait le groupe et activait le mode Playoffs en direct de Toronto. Et face à de jeunes Raptors qui souhaitaient impérativement faire la peau aux darons de la Conférence Est, c’est bien l’équipe de juin qui s’est pointée au Air Canada Centre, les Cavs répondant coup pour coup aux hôtes dans un match d’une intensité rare et qui nous plongeait justement dans l’atmosphère du printemps. Une flèche pour toi ? Une flèche pour moi. Un banc qui veut prendre l’avantage, celui d’en face qui répond avec autorité. Hier soir, ce sont deux poids lourds qui voulaient en venir aux mains, et qui comprenaient l’importance de la rencontre. Remettre Cleveland dans le droit chemin d’un côté, remporter enfin un match et prendre la tête de l’Est de l’autre.

Et à ce petit jeu-là, qui a été, est et sera le meilleur que LeBron James cette saison ? Frustré par ses contre-performances face aux Clippers et Bucks, énervé d’avoir perdu son duel avec Dwyane Wade à Chicago, le numéro 23 réalisa tout simplement le meilleur match de sa saison devant un public canadien qui ne pouvait que s’incliner devant le contrôle de la bête. Pas de statistiques affolantes à la Russell Westbrook, pas d’actions exceptionnelles hormis un gros alley-oop de début de match, ce lundi c’était le James de mi-mai qui prend un match tel un échiquier et te fait rapidement comprendre qu’il repartira vainqueur. Bien aidé notamment par l’énorme première mi-temps de Kevin Love, les banderilles assassines des vétérans en seconde et les inspirations toujours utiles de Kyrie Irving, James s’offrait sa pointe de l’année et traumatisait encore une fois les Raptors : 34 points, 8 rebonds, 7 passes, 2 interceptions, seulement 1 balle perdue après les 8 données à Chicago, que demander de plus ? Certes, LeBron envoyait quelques saucisses à distance, notamment forcées par des fins de possessions un peu mal engagées, mais lorsque Lue regardait son leader et lui demandait de ramener son équipe au vestiaire avec la victoire, James ne faisait que hocher la tête en enfilant son protège-dents. Mission acceptée, tout le monde avec moi, on relance la machine sur le droit chemin. Toronto n’a pas à avoir honte de sa performance, aussi frustrante soit-elle au finish car une nouvelle fois terminée du côté des perdants, mais l’écart reste celui qu’il est entre les deux franchises, et LeBron a rappelé qu’il restait le patron incontesté de la Conférence Est.

Il a fallu transpirer, cavaler, suffoquer et jouer des coudes afin de repartir avec cette victoire, mais elle était plus importante que tout pour les Cavs. Car avec trois défaites de suite et un J.R. blessé, Cleveland ne pouvait repartir de Toronto la tête baissée. LeBron a fait le boulot, et il devra le faire à nouveau au Madison Square Garden, pour un match qui s’annonce explosif ce mercredi…

cuverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top