La semaine de Gérard

La J.R. Week (une semaine avec Gérard) #06 : Jason Terry, ninja style, trois défaites, photo de chat et grosse flippe, un bon gros WTF quoi…

Gérard jr smith

La pire image du siècle.

Source image : YouTube

‘A la rédac’ de Trashtalk, vous le savez, on est des grands fans de J.R. Smith, alias Gérard pour les intimes. Gérard, c’est une grande histoire d’amour. Gérard, c’est notre MVP à nous, le number one dans nos coeurs, celui qui donne envie d’être fan des Cavaliers et de suivre la NBA quoi qu’il arrive. Cette rubrique lui est 100 % dédiée et revient, de manière hebdomadaire, sur ce que nous a offert le mec le plus généreux de la NBA sur et en dehors des parquets. Parce que la flamme se doit d’être entretenue. J.R. 4ever.’ Par Maxime Claudel.

___ 

# Les perf’ de la semaine

Gérard a été très généreux ces derniers jours. Mais, malheureusement, il ne l’a pas été avec ses coéquipiers, pour notre plus grand bonheur, pour leur plus grand malheur… Les Cavaliers ont perdu trois matchs de suite, avec une mini crise qui a démarré chez les Bucks. Bon, on dira que ce n’est pas évident de battre mille wookie (ça en fait sur un seul et même parquet quand même). Toutefois, J.R. devait se rattraper de ses piètres performances récentes (0 sur 11 face à Philly, remember) et son moonwalk conjurateur n’a pas porté ses fruits : 2 sur 7 depuis le parking. Même son de cloche à la Q face aux Clippers (1 sur 3) puis chez les Bulls (3 sur 8). D’ailleurs, l’arrière n’a tenté que des ficelles, évitant de trop s’approcher du cercle. Va falloir que BronBron sévisse un peu, car on frôle la caricature là…
Du coup, on était très inquiets, sportivement parlant, pour notre petit Gérard… Il venait d’enchaîner cinq matchs bien dégueu, avec un vilain 7 sur 40 au shoot (17,5 % de réussite). Ses performances aux antipodes de ce dont il est capable s’en ressentaient sur celles des Cavaliers et c’est la première place de la conférence Est qui pouvait leur filer sous le nez. Sans un J.R. impliqué offensivement, soit un apport de 10/15 points par rencontre, ce ne seront pas des larmes de joie qui couleront au mois de juin prochain. Et il n’y aura pas de champ’ dans le frigo. En parfait mercenaire, Gérard n’est jamais meilleur que quand il a le couteau sous la gorge. Avec un contrat garanti, ce n’est pas le cas alors il serait temps, si la suite le permet, de sortir de la fameuse zone de confort. S’il veut des conseils, il peut toujours demander à Kéké. Non pas Love, mais Super Durant. Comme le dessin animé. À une lettre près.
Mais, à l’arrivée, tout ceci, on s’en fout un peu… Car l’impensable s’est produit et le monde entier est désormais pendu aux lèvres d’une IRM. J.R. Smith, comme les Cavaliers, voulait se refaire la cerise face aux Raptors, qui contestaient le trône des champions NBA en titre. Sentence irrévocable comme dirait ce bon vieux Denis : le numéro 5 s’est blessé au genou et l’incertitude plane désormais. Que va devenir l’Ohio ? Que va devenir Cleveland ? Que va devenir la NBA ? Que va devenir Kevin Love sans son chéri ? Que va devenir Barack Obama ? Que va devenir l’humanité tout entière ? Et, plus important, que va devenir la rubrique ? Tel un Saiyan, Smith reviendra dix fois plus fort. En attendant, on flippe tous un peu pour Gérard…

# Les stat’ de la semaine

  • Face aux Bucks (défaite) : 29 minutes, 6 points (2 sur 7 FG, 2 sur 7 à 3 points), 0 rebond, 1 passe, 2 interceptions, 1 contre, 4 fautes, -10 en éval
  • Face aux Clippers (défaite) : 23 minutes, 3 points (1 sur 3 FG, 1 sur 3 à 3 points), 2 rebonds, 1 passe, 1 interception, 1 contre, 5 fautes, -13 en éval
  • Face aux Bulls (défaite) : 32 minutes, 9 points (3 sur 8 FG, 3 sur 8 à 3 points), 2 rebonds, 2 passe, 1 interception, 0 contre, 3 fautes, -12 en éval
  • Face aux Raptors (victoires) : 10 minutes, 2 points (1 sur 2 FG, 0 sur 1 à 3 points), 0 rebond, 0 passe, 1 interception, 0 contre, 0 fautes, +5 en éval

# La décla’ de la semaine : les explications sur l’épisode Jason Terry

Gérard ne faisait pas vraiment le malin après la rencontre face aux Bucks, durant laquelle il s’est fendu de l’image la plus WTF de la saison. En allant checker son pote Jason Terry en pleine possession adverse, il a offert deux points gratos. Interrogé sur ce fait de match assez hallucinant, l’arrière a préféré botter en touche… « Je ne faisais pas attention. Je ne m’en souviens plus. Je ne savais même pas que j’étais en jeu. » Pour un mec qui loue souvent sa défense exemplaire, ça la fout mal, non ?

#Le shoot (pas du shoot) de la semaine : J.R. va faire un bisou à son pote Jason Terry

# La photo de la semaine : un petit chaton tout mignon

How I feel when I don’t have on a shirt!!!

Une photo publiée par JR Smith (@teamswish) le

J.R. Smith a fait de son torse, moqué par Barack Obama après le titre, une marque de fabrique. Et on sait enfin pourquoi il adore arborer ses pecs. Via Instagram, il a posté la photo d’un chaton tout mignon en train se pavaner OKLM. Le message qui accompagne cette photo ? « Voilà comment je me sens quand je ne porte pas de haut » Comme un poisson dans l’eau le J.R. à oilpé, ou presque…

# Le Tweet de la semaine : après Gérard infirmière, voici Gérard ninja

Il y a tout dans cette vidéo où J.R. Smith s’exprime sur l’affaire Jason Terry : les propos surréalistes et la tenue… Non mais cette tenue… Et l’explication qui va avec. Non mais l’explication qui va avec : « c’est mon alter-ego. C’est un cadeau de Ohio State, je me suis donc dis, « pourquoi ne pas le porter ? » » Peut-être parce que c’est un peu flippant, non ? On est à deux doigts de renommer notre rubrique la Fashion Week dis donc…

# Le petit bonus “ce n’est que du bonheur” de la semaine : JaVale McGee qui se prend pour J.R. Smith…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top