Pistons

Reggie Jackson de retour, les Pistons au complet : c’est maintenant pour la conquête de l’Est

Reggie Jackson
Source image : YouTube

Dimanche, début de soirée un peu frisquet sur Paname, mais aussi à Détroit avant de recevoir Orlando. L’annonce la plus attendue de ce début de saison tombe enfin pour les Pistons : Reggie is back.

Opéré en plein camp d’entraînement à cause d’un genou endolori, le meneur du Michigan savait qu’il mettait involontairement sa franchise dans une situation compliquée. Car avec les attentes des fans, de la franchise et les mouvements opérés pendant l’été, la reprise de la régulière devait sonner comme le début d’une aventure fantastique, plutôt qu’une période de survie passée à regarder le calendrier défiler. Deux petits mois prévus pour ce genou tendu, l’occasion à la fois idéale pour ses coéquipiers de créer une cohésion solide dans des moments éprouvants, pour Andre Drummond de prouver qu’il n’a pas forcément besoin de son meneur afin d’exister, et pour Jackson de voir sur le côté comment sa troupe se débrouille et comment devra-t-il progresser d’une façon plus exemplaire. Le talent était là, observé depuis longtemps et apprécié par un Stan Van Gundy qui souhaitait faire de lui son relais numéro un, mais à 26 ans et avec un groupe prometteur autour de lui, Reggie devait bien prendre ces deux mois pour se ramener en forme, pour mieux comprendre le grind d’une régulière en tant que meneur-leader. Ish Smith ? Solide pendant son absence, le back-up faisait le job dans le cinq majeur et offrait même aux Pistons dix derniers jours de rêve. En rendant les rennes de l’équipe à son copain Jackson, le bilan était de 11 victoires pour 10 défaites.

Ou plutôt 11 victoires pour 11 défaites, maintenant que Reggie a pu trottiner avec ses copains et perdre son premier match de retour face au Magic. Qu’importe, il ne s’agissait que d’une rencontre et les Pistons voient plus loin que ça, plus loin que le 5 décembre. Ce qui se profile, et c’est là que le principal se situe, c’est cette fin d’année 2016 et ce début d’année 2017 qui permettront de voir l’évolution de cette bande rassemblée au Palace. Contractuellement, les plus grosses affaires ont été gérées et seul Kentavious Caldwell-Pope devra négocier son nouveau contrat d’ici quelques mois. Le core du groupe est uni pour encore 2 à 3 ans minimum, ce qui représente une perspective prometteuse pour les fans du Michigan. Mais lorsque les mouvements de cet été ont eu lieu que Stan Van Gundy repartait encore avec des applaudissements pour son exceptionnel boulot, ce n’est pas un mois de novembre privé de son meneur titulaire qui allait servir de plateforme pour le juger. C’est celui en cours, à partir d’aujourd’hui, avec un groupe au complet, en forme, et qui commence à trouver ses sensations. Cinq victoires sur les sept dernières rencontres et une attaque flamboyante ? Parfait sur le moment, mais à valider avec le retour du meneur. Car s’il y a bien une phrase qu’on a entendu tout au long du mois de juillet et qu’il faudra assumer à partir de ce lundi, c’est que les Pistons sont de retour au top de l’Est et la fanbase de Détroit n’a pas prévu de participer à un premier tour de Playoffs pour refaire la même l’année suivante. Du progrès il faudra, un groupe complet désormais il y aura.

Ayé, la tempête est passée. Les semaines vécues sans Reggie Jackson sont désormais derrière les Pistons, place au groupe qui a charmé la saison dernière en alignant des jeunes déterminés sous les ailes d’un grand dictateur. La bande à Drummond est aujourd’hui 8ème, à elle de vite trouver son rythme pour conquérir l’Est.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top