Pacers

Paul George is back : les Clippers l’ont vite compris, un assassin dans le money-time !

Paul George
Source image : Twitter

Alors que sa présence ce dimanche sur le parquet du Staples Center était entouré d’un immense point d’interrogation, le All-Star est non seulement revenu parmi les siens mais il a rentré le plus gros tir du match dans le money-time !

Sacré Paulo, toujours présent lorsqu’il faut délivrer du sale dans les moments chauds. Devant ses parents et de nombreux proches, lui qui a grandi en Californie et aimait souvent la mettre aux équipes de Los Angeles ces dernières années, l’ailier n’avait participé qu’à une des sept dernières rencontres de son armée, notamment à cause d’une cheville vilainement touchée un peu plus tôt dans la saison. Du coup, au lieu de faire le malin et jongler entre matchs mauvais et matchs moyens, le bonhomme savait qu’il fallait prendre le temps nécessaire afin de revenir au top de sa forme, ce qui a commencé ce dimanche par un gros bon dagger dans le coeur des Clippers. La bande à DeAndre avait pourtant bien démarré sa rencontre, elle avait même réussi à revenir d’un retard de 20 points en tout début de dernier quart, mais c’était sans compter sur la sérénité de PG, ce dernier récupérant la gonfle sur une possession casse-gueule avec une minute à jouer. Quatre petits points d’avance, balle au poste mais bonne défense des hôtes, Geore doit ressortir la balle sauf que celle-ci tombe dans les mains de Myles Turner qui la rend intelligemment à son leader. Installé devant le banc des Clippers, les épaules alignées et le buste droit, Paul décoche sa flèche et transforme le Staples en église : PG is back ! Un énorme trois qui propulsera Indiana vers la victoire, avec 7 points d’avance et 60 petites secondes à assurer.

C’était la victoire qu’il leur fallait à ces Pacers, et à Paulo également. Car même si la clutchitude du bonhomme était belle à voir, les récentes sorties d’Indiana étaient peu rassurantes et le match de ce lundi s’annonçait tendu, un back-to-back chez des Warriors reposés après leur victoire du samedi. Il fallait donc gagner, et collectivement, ce que les hommes de Nate McMillan ont réussi à faire ce dimanche. Première bonne note de ce match, le fait qu’aucun membre des Pacers n’était présent sur la liste des blessés, ce qui représentait une première (!) dans leur régulière. Forcément, ça aide un peu et ça permet à chacun de contribuer, ce qui fût le cas dans cette victoire puisque 7 joueurs ont dépassé la barre des 10 points et personne n’a excédé celle des 18 : un boulot de groupe comme on voulait voir depuis longtemps chez ces soldats prometteurs, notamment la paire Stuckey-Miles en début de dernier quart et celle Ellis-Teague en fin de match, alors que tous les yeux étaient rivés sur Paul George. Indiana a réussi à l’emporter dans une arène assez bien chauffée, sans avoir à dépendre des exploits d’un seul homme, surtout que celui-ci était carbo et qu’il n’avait pas encore ses jambes pour tirer correctement. Au lieu de forcer, Paulo chercha ses coéquipiers et ses derniers le lui ont bien rendu en lui proposant le plus gros shoot de la rencontre. Le déplacement de ce soir sera peut-être compliqué et n’aura peut-être pas de même saveur que celle d’hier soir, mais que les fans des Pacers lâchent un sourire : leur groupe est enfin au complet, et cela devrait annoncer des jours meilleurs à venir.

Il n’a peut-être marqué que 16 points, il avait peut-être l’air exténué et a peut-être regardé Monta Ellis et Jeff Teague diriger le money-time, mais lorsqu’il a fallu rentrer the tir, les Pacers ont su à qui filer le ballon. Paul George est de retour, attention à la concurrence.

cuverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top