Los Angeles Clippers

Chris Paul agent-libre cet été : les Clippers vont devoir aligner le max du max du max…

Chris Paul

Quand tu sais que tu vas enfin avoir le chéquier de Mike Conley.

Source image : AmazonAws

Actuellement aux rennes de Clippers qui cartonnent en ce début de saison dans le classement de l’Ouest, CP3 reste concentré sur le parquet mais de nombreux fans pointent déjà leur regard vers juillet 2017.

Car mine de rien, quand un joueur aussi bon et expérimenté que lui peut se ramener sur le marché, c’est toute une franchise et même une Ligue qui peut basculer. On l’a vu l’été dernier avec KD en partance pour Golden State, que les mauvaises langues se taisent à jamais : Chris Paul est un joueur de ce calibre, même en tapant la trentaine. Révolutionnant les Clippers depuis son arrivée et propriétaire des meilleures années de New Orleans lorsqu’il y évoluait, Paul est un chef d’oeuvre de meneur qui aura la possibilité de mettre un terme à son actuel contrat avec la franchise californienne. En effet, le lutin possède une ETO (Early Termination Option) qui pourrait et même devrait lui permettre de squatter le marché des joueurs, à partir du 1er juillet 2017. Non pas que le vétéran soit obligatoirement sur le départ et fasse ses valises, simplement lorsque vous êtes payés près de 23 millions l’année et que vous voyez des types comme Mike Conley en toucher 35, y’a moyen que votre curiosité soit chatouillée. Du coup, chez l’excellent Zach Lowe d’ESPN, les réflexions et recherches anticipées ont commencé, menant vers un point assez évident : les Clippers vont probablement tout faire pour conserver leur chef, quitte à aligner la plus grosse somme imaginable.

Propriétaire du chéquier et de la franchise, Steve Ballmer a déjà dit qu’il ferait tout (pour conserver son groupe). Donner un contrat max à Blake Griffin est évident, et l’équipe pense que Paul demandera un contrat max de cinq ans (ou le plus long contrat qui sera autorisé par le nouveau CBA) pour rester dans la franchise, selon plusieurs sources. Ce qui le mènera au-delà de ses 35 ans. Woops. Des équipes feront la queue pour subtiliser J.J. Redick.

C’est là toute la difficulté de l’été qui arrive pour les Clippers, et avant cela le run le plus important de l’histoire de la franchise en Playoffs. En cas de désillusion, il y a fort à parier que les esprits seront différents de ceux de cette fin d’année, et qu’un paquet d’équipes voudront pousser afin de faire exploser cette franchise aux nombreux talents. Si Blake reste comme prévu avec un contrat max, Paul en fera-t-il de même ? Bien installé à Los Angeles, avec sa famille et ses repères, le vétéran a en effet de grandes chances de revenir, mais les choses ont bien changé sur le marché et comme Dwyane Wade le mentionnait dernièrement, les relations entre joueurs sont devenues primordiales dans les négociations. Financièrement parlant, il est évident que Ballmer voudra et pourra offrir des sommes affolantes à son meneur, tout en respectant les lignes du nouveau CBA. Mais sera-t-il vraiment question du point de vue de son camp… ou plutôt celui de son meneur ? Car en énorme compétiteur qu’il soit, Chris Paul doit aussi affronter une réalité anxiogène et une question déterminante : si le titre ne tombe pas cette année avec les Clippers, pourra-t-il vraiment le gagner un jour dans cette franchise ?

Le dossier Chris Paul va devenir un des plus fascinants du futur marché des joueurs, car le meneur fait partie des tous meilleurs de l’histoire sans pour autant avoir eu droit à sa bague. Les Playoffs serviront déjà d’excellent indicateur pour la suite des opérations, mais que les fans se préparent déjà à un 1er juillet en mode Armageddon.

Source : Zach Lowe – ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top