Mavericks

Mark Cuban met les choses au clair : “Pensez ce que vous voulez, nous on joue pour gagner des matchs”

Anthony Davis, Omar Sy

Mark Cuban est clair, il n’y aura pas de tanking à Dallas. No joke.

Source : dailymotion

En place à Dallas depuis maintenant 17 ans, Mark Cuban a pris l’habitude de voir ses Mavericks gagner. 16 saisons dont 15 terminées en Playoffs, une Finale de Conf en 2003 face aux Spurs, une Finale tout court en 2006 perdue face à Miami et bien sûr la revanche cinq ans plus tard face à ce même Heat et le seul titre de l’histoire de la franchise. Une histoire pleine de succès dans le Texas, alors on vous laisse imaginer la réponse de Mark Cuban lorsqu’un journaliste d’ESPN a osé lui parler… de tanking.

Car c’est bien de cela dont on parle et qui pourrait d’ailleurs paraître presque légitime lorsque l’on voit le magnifique début de saison des hommes de Rick Carlisle… 3 victoires seulement pour 13 défaites, le pire bilan de la Ligue, un Dirk Nowitzki fatigué et blessé qui n’a joué pour le moment que cinq matchs et surtout un roster décimé par les blessures et qui sert pour le moment de chair à saucisse à ses adversaires à défaut d’offrir une réelle opposition. Un constat néanmoins loin d’être dramatique pour le fantasque proprio des Mavs, qui en a vu d’autres et qui s’adaptera quoiqu’il arrive. Mais de là à parler de tanking, il n’y a qu’un pas que Mark Cuban… ne franchira pas :

Il y aura toujours des haters mais on restera quoiqu’il arrive compétitifs. Soit vous êtes compétitifs alors que le niveau de la Ligue augmente, soit vous êtes en position d’obtenir un bon pick. Mais rappelez-vous que même avec le pire bilan de la Ligue, vous avez quand même 75% de chance de ne pas avoir le first pick.

Il y a tellement d’équipes dans lesquelles les mecs n’ont appris qu’à perdre… Développer des joueurs n’est même plus d’actualité pour eux tant ils sont coincés dans un processus de défaites. Pour notre part nous avons beaucoup de jeunes joueurs à Dallas et nous voulons que chaque match aie son importance. On ne va pas se dire “bon, quels mecs on va mettre au dernier quart pour perdre ?”. On ne va pas prendre ce genre d’habitudes.

La seule manière de surmonter ce genre de situations en perdant des matchs est de récupérer la superstar capable de porter votre franchise. La superstar ultime. Sauf que je ne vois pas de Duncan, de LeBron ou de Shaq dans la Draft qui arrive donc on ne va pas s’amuser à jouer à ça. Ignorons les haineux, laissons-les à leurs conneries et avançons tranquillement.

La dernière chose à faire est de paniquer et de faire des conclusions hâtives. Si on ne peut juste pas lutter, on en tirera les conclusions. Si on sent qu’on en a les moyens mais qu’on n’est juste pas assez bons, on en tirera les conclusions. Si on commence à être meilleur et que ça s’arrange, on en tirera également les conclusions. Évitons juste de paniquer. Ce n’est pas une course et on a toutes les chances d’arriver à nos fins. Vu le pourcentage de chances d’une équipe de récupérer le first pick à la Draft, pour tanker il faudrait être sûr qu’il y ai au moins trois mecs capables de faire la différence dans le lot. Pas des All-Stars hein, juste des mecs capables de faire la différence sur le terrain.

Malgré le départ catastrophique de ses gars et la sensation parfois avec Dallas d’avoir droit à des matchs de niveau Nationale 7, Mark Cuban ne s’en fait donc pas des masses, c’est du moins ce qu’il dit. Avec un Harrison Barnes encore en fabrication, Dirk Nowitzki et Deron Williams qui n’ont encore pas sprinté une seule fois cette année et Wes Matthews qui peut difficilement être plus mauvais, nombreuses sont en effet les raisons de croire que les Mavs ne peuvent juste pas faire pire. Kings, Suns, Nuggets, Pels, Wolves et même des Lakers en léger sur-régime, voilà au moins autant de franchises qui pourraient voir Dallas revenir leur souffler dans la nuque petit à petit, au gré des retours de blessure et du retour on l’espère à un jeu un peu moins dégueulasse.

La série de huit défaites consécutives a été brisée face aux Pels et ce sont désormais les Spurs, les Bulls, les Kings, les Pacers et les Hornets par deux fois qui se présenteront face à Dallas dans les douze prochains jours. On en saura un peu plus après ça, mais pour Mark Cuban, cela devrait probablement lui en toucher une sans lui faire bouger l’autre. Alors keep cool, les Mavs fans.

Source texte : espn


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top