La semaine de Gérard

La J.R. Week (une semaine avec Gérard) #05 : c’était quoi ce 0/11 dégueu face à Philly ?!

LeBron James - J.R. Smith

Quand elle te regarde comme ça, t’as tout gagné.

Source image : NBA TV

‘A la rédac’ de Trashtalk, vous le savez, on est des grands fans de J.R. Smith, alias Gérard pour les intimes. Gérard, c’est une grande histoire d’amour. Gérard, c’est notre MVP à nous, le number one dans nos coeurs, celui qui donne envie d’être fan des Cavaliers et de suivre la NBA quoi qu’il arrive. Cette rubrique lui est 100 % dédiée et revient, de manière hebdomadaire, sur ce que nous a offert le mec le plus généreux de la NBA sur et en dehors des parquets. Parce que la flamme se doit d’être entretenue. J.R. 4ever.’ Par Maxime Claudel.

___ 

# Les perf’ de la semaine

J.R. Smith, c’est quand même l’un des rares mecs de la Ligue qui peut passer de 100 % dans un match à 4,5 % dans les deux suivants. Et durant la semaine de Thanksgiving, notre Gérard s’est targué de cette piètre performance. Sans doute parce qu’il a préféré fourrer des dindes, période oblige, que des arceaux, sa spécialité. Contre Portland, il a participé à l’orgie de tirs à trois points des deux équipes avec un parfait 2 sur 2. Mais, par la suite, la machine s’est enrayée, ce qui ne constitue pas une première dans sa carrière. Contre Dallas, son 1 sur 11 a été compensé par son activité en défense, matérialisée par trois interceptions, et n’a pas fait perdre son équipe.
En revanche, la donne a bien failli ne pas être la même face à Philadelphie, qui pose décidément des soucis aux Cavs cette saison. J.R. Smith n’a pas marqué un seul pion dans cette rencontre, il a même arrosé et c’était le festival de la brique, sans doute à cause des dindes dans le bide. Cette fois, les champions en titre ne sont pas passés loin de la correctionnelle et il a fallu que le Big « Tri » soit hyper sélectif pour gagner ric-rac sur le parquet des ânes de la conférence Est. En résumé, malgré un arrière en froid avec son shoot, les Cavs ont quand même signé un trois sur trois. La Ligue peut bel et bien trembler, car ce ne sera pas Thanksgiving tous les jours dans la tête de Gérard.

# Les stat’ de la semaine

  • Face aux Blazers (victoire) : 27 minutes, 8 points (3 sur 3 FG, 2 sur 2 à 3 points), 2 rebonds, 0 passe, 0 interception, 0 contre, 3 fautes, +19 en éval
  • Face aux Mavericks (victoire) : 25 minutes, 3 points (1 sur 11 FG, 1 sur 10 à 3 points), 2 rebonds, 2 passes, 3 interceptions, 0 contre, 3 fautes, +27 en éval
  • Face aux Sixers (victoire) : 38 minutes, 0 point (0 sur 11 FG, 0 sur 7 à 3 points), 5 rebonds, 1 passe, 0 interception, 1 contre, 2 fautes, -3 en éval

# La décla’ de la semaine : un moonwalk pour conjurer le sport

J.R. Smith vient de compiler un horrible 1 sur 22 aux tirs en deux matchs. Une série noire à laquelle il va devoir mettre fin s’il veut peser à nouveau dans l’attaque de Cleveland et ne pas abîmer ses statistiques. Mais il sait visiblement comment s’y prendre, comme il l’a expliqué à un journaliste après son zéro pointé face à Philadelphie, « L’année dernière, quand ça m’est arrivé, j’ai changé un truc. Un de mes amis, très proche de mon père, un vieil italien, m’a dit de sortir par la porte d’entrée de chez moi à reculons. Quand je rentrerai à la maison – et j’espère que je ne shooterai pas comme ça à Milwaukee – je le referai probablement. » Michael Jackson, sors de ce corps !

# Le shoot (raté) de la semaine : J.R. rencontre Joel « hé coucou » Embiid

# La photo de la semaine : non mais c’est quoi cette classe !

Gérard sépo OKLM chez lui ça donne ça : une photo de famille avec ses filles – pas encore tatouées – sur un canapé un peu ringard, on ne va pas se mentir. Bon, en revanche, c’est quoi ces chaussettes à pois ? On n’avait plus vu ça depuis un bail et on croyait que seul Russell Westbrook oserait un tel look, digne d’un bal de village, lui qui n’a peur de rien quand il ouvre sa garde-robe. Qu’à cela ne tienne, J.R. est heureux comme jamais avec ses enfants, et c’est tout ce qui compte. On peut, dès lors, fermer les yeux sur ses fautes de goût. 

# Le Tweet de la semaine : c’est qui l’infirmière personnelle de Kevin Love ?

J.R. Smith c’est vraiment le couteau suisse des Cavaliers. Preuve en est avec cette petite intention délicate en faveur de Kevin Love, touché à l’arcade face aux Sixers. En effet, l’arrière est venu lui éponger délicatement le sang qui allait le gêner, en vrai coéquipier modèle et aimant. Puisqu’on vous le dit que Gérard quitte peu à peu son costume de badboy. En revanche, on n’aurait jamais pensé qu’il enfilerait celui de l’infirmière personnelle de Kéké…

# Le petit bonus “ce n’est que du bonheur” de la semaine : la divine idylle entre Kevin Love et J.R. Smith :3

So proud of you my brother! #WhenInDoubtShootIt

Une photo publiée par JR Smith (@teamswish) le

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top