Rockets

James Harden enchaîne les double-doubles : 38 points et 10 passes, tout va bien pour El Barbudo

Encore une belle victoire en déplacement pour les Rockets, encore un fat double-double déposé par le gaucher sur l’addition, décidément James Harden est devenu métronomique dans sa distribution de points et de passes.

Alors que cette catégorie statistique est généralement laissée aux intérieurs qui se gavent de points-rebonds et sont donc fréquemment mentionnés en premier lorsqu’il faut élire le meilleur à ce petit jeu-là, c’est pourtant le gaucher de Houston qui semble bien parti pour mettre du neuf dans le classement général, avec une régularité exceptionnelle sur les parquets. En effet, Harden a validé son 10ème dédé de la régulière avec une ligne magistrale de 38 points, 2 rebonds et 10 passes, ce qui le place en haut de la hiérarchie NBA derrière Hassan Whiteside (13) et la paire Drummond – Howard (11). L’intérieur du Heat n’a pas laissé beaucoup de miettes aux autres intérieurs de la Ligue, ce qui lui a constamment offert une dizaine dans la catégorie des rebonds et quelques points gentiment claqués dans les airs, mais le phénomène de Floride est suivi de près par cet attaquant royal portant le numéro 13, et actuellement devant des bêtes comme DeMarcus Cousins Karl-Anthony Towns ou Anthony Davis. Si on va sur le classement général du jour, Russell Westbrook domine tout le monde grâce à ses 14 double-doubles, mais ceux-ci prennent en compte ses 7 triple-doubles, tout comme Harden dont le total de double-doubles est de 13, sauf que le barbu n’a ‘que’ 3 tédé.

L’an dernier, c’est John Wall qui avait fait fort en claquant pas moins de 45 double-doubles, le plaçant devant des monstres sacrés comme RW (36 DD et 18 TD) ou Chris Paul (38 DD). Le gaucher des Rockets pourra-t-il taper la barre des 50 ? Vue son aisance tous les soirs, on peut presque se demander s’il n’ira pas chercher la toute première place all-time chez les meneurs, ces fameux 69 double-doubles déposés par John Stockton lors de l’exercice 1991-92. Sur ce début de saison, il est évident que la course reliant Westbrook à Oscar Robertson excite la majeure partie de la population basket, elle qui pourrait voir un exploit se produire pour la première fois depuis plus de 50 ans. Mais pour autant, ne laissons pas de côté le travail extraordinaire qui est effectué en ce moment par Harden, la défense de Portland ayant pris bien cher comme prévu ce dimanche. Alors certes, les Blazers n’ont pas montré la plus belle des disciplines dans leur moitié de terrain, et le barbu a exposé quelques limites en étant gardé de près par les Andre Roberson ou Wes Matthews du circuit, mais un extérieur qui peut dominer la course des double-doubles est un fait suffisamment rare pour le souligner. Surtout qu’entre nous, s’il y en a un qui peut davantage parler que l’autre en ce qui concerne le plus gros des trophées individuels… c’est El Barbudo pour le moment.

Le pire ? C’est probablement le fait qu’Harden ne nous a pas lâché un seul match ric-rac en ’10 points et 10 passes’ cette saison. Lorsque le gaucher sert son double-double, c’est avec du rab : le 38-10 de ce dimanche n’était qu’un exemple de plus sur son CV.

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top