Kings

DeMarcus Cousins a marché sur Brooklyn : 37 points et 11 rebonds, fallait pas le chauffer !

En déplacement chez les Nets ce dimanche, Boogie a tenu à rappeler quel monstre il est en mangeant la raquette de Kenny Atkinson tout au long de la rencontre : la victoire en bonus (122-105), y’a bon !

Avec tout l’amour et le respect qu’on a pour Luis Scola, pour Trevor Booker et pour Brook Lopez, le plan de jeu était assez compliqué du côté de Brooklyn, lorsqu’il s’agissait de répondre à la question la plus importante d’avant-match. Comment faire pour arrêter DMC ? Des prises à deux ? Des coups bas pour le frustrer ? Des prises à cinq ? Dès le début de partie, l’intérieur se régalait en punissant les défenseurs les uns après les autres, manquant de vitesse ou de coffre pour contenir la bête. Cependant, c’est bien Bogdanovic qui menait au score avec ses potes à la fin du premier quart, la défense des visiteurs étant restée au vestiaire pour ce début de rencontre. Un scénario idéal pour chauffer Boogie et lui demander de scorer à outrance, ce qui n’arrivait pas forcément en première période mais plutôt en seconde. Car avec des Nets qui s’offraient le luxe de mener d’un petit point en abordant la pause-pipi, il fallait que le leader de Sacramento fasse son boulot. Qu’il impose son talent et mène les siens vers la victoire, sans avoir à péter un plomb pour ce faire. Et lors du troisième quart, la bête fût lâchée tout en la laissant continuer son massacre dans les douze dernières minutes de la rencontre. Tirs de loin, drive pour provoquer une faute, Cousins faisait passer la raquette de Brooklyn pour un centre de loisirs et il était justement le plus grand des enfants inscrit à la cantine.

Un match terminé avec 37 points, 11 rebonds, 2 passes, 4 interceptions et seulement 1 balle perdue, tout en tirant à 13/24 dont un impeccable 4/5 de loin, c’est ce DeMarcus qu’il fallait pour ne pas vivre de cauchemar chez les Nets. Pas celui qui peut imploser suite à une décision arbitrale douteuse, comme sur ce bras qu’il envoyait involontairement dans la gueule de Scola alors que la raquette des Nets lui avait malaxé les bijoux de famille en première mi-temps. Review des arbitres afin de soutenir Cousins ? Non. Review des arbitres afin de punir Cousins ? Oui, faute technique au passage. Mais au lieu de s’énerver comme un gosse et agiter ses bras en l’air pour manifester son mécontentement, le numéro 15 prenait la meilleure des décisions en se défoulant sur ses défenseurs. Points par-ci, points par-là, lorsqu’il agit ainsi c’est tout un groupe qui en profite, même quand Matt Barnes prend le relais en se faisant expulser pour une vilaine faute flagrante. La bonne nouvelle, c’est que le monstre devra continuer sa marche en déplacement et chez un copain de longue-date, puisque les Kings joueront ce lundi chez John Wall et les Wizards. Et s’il y a de fortes chances pour que ce match soit plus engagé que celui de ce dimanche, la probabilité pour qu’un habitant de Washington puisse défendre sur Boogie reste la même.

Quand il est concentré sur son match et qu’il ne se laisse pas distraire par le bordel environnant, DeMarcus Cousins est capable de ratatiner n’importe quelle raquette de la Ligue. Celle des Nets y est passée, on transpire déjà du côté de la Maison-Blanche…

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top