Mavericks

Dallas met fin à sa série : pas la télévisée, celle avec 8 vilaines défaites consécutives

Dallas

Sympa le vestiaire.

Source image : YouTube

Pour la première fois en 20 jours, les fans de la Mavs nation ont pu s’endormir avec le sourire, après avoir vu leurs soldats écarter les Pelicans à domicile et donc stopper leur série de défaites.

Enfin ! Enfin un peur d’air pour Rick Carlisle, pour Dirk Nowitzki et ses coéquipiers, eux qui étaient en apnée depuis leur dernier succès sur le parquet des Lakers le 8 novembre. Huit revers consécutifs qui plombaient le moral des Texans et présentait les premières questions autour du tanking, une piste évidemment écartée dès la première seconde par Mark Cuban puis poursuivie par l’effort de ses hommes ce dimanche. En accueillant les Pelicans dans l’American Airlines Center hier soir, les hôtes devaient faire sans leur géant allemand qui était mis au repos pour cette rencontre, et se reposer sur les jeunes qui dessineront l’avenir de la franchise. Harrison Barnes, Dwight Powell, Justin Anderson et Seth Curry, tous envoyés au charbon afin de tenir tête à un Anthony Davis toujours aussi intenable (36 points) mais qui retrouvait cette fois le mode du début de saison, c’est-à-dire totalement esseulé dans sa performance. Il faut dire qu’en retirant sa ligne statistique de celle globale de son équipe, New Orleans tournait à moins de 33% au tir et seulement 4 lancers tentés, pas top pour remporter un match professionnel de basket…

En face, il n’y avait pas non plus de quoi en faire une oeuvre d’art puisque Dallas tirait à moins de 42% sur sa rencontre, mais dans le dernier quart c’est Wes Matthews qui montrait la voie en mettant les paniers les plus importants, et en imposant à ses coéquipiers de blinder les portes de sa raquette. Avec seulement 21 points concédés sur ce money-time de rêve, les Mavs plantant 31 pions sur la même période, le sniper et son allié Barnes faisaient le nécessaire pour remporter le deuxième match de la saison à domicile. Le premier ? Un succès en prolongation face aux Bucks, l’autre win étant donc sur le parquet des Lakers. C’est donc sur un bilan probable de 3 victoires pour 14 défaites que Carlisle et sa troupe vont aborder le mois de Noël, à moins d’un exploit ce mercredi face aux Spurs. Inutile de préciser qu’une telle place dans les profondeurs du classement n’était pas exactement ce que les fans avaient prévu à l’origine, mais comme nous le mentionnions ici dernièrement, le retour de Dirk dans la rotation et son préchauffage sur les prochaines rencontres sera un motif d’optimisme au moment où les fêtes de fin d’année débarqueront dans ce coin du Texas. Certes, les Mavs devront remporter des matchs ugly comme celui de ce dimanche, mais vu leur début de saison, n’importe quel succès sera pris avec le sourire… et un bol d’oxygène.

Lors du dernier match entre Spurs et Mavs, les noirs et blancs s’étaient imposés mais de justesse à domicile. Une preview qui pourrait donner le sourire aux fans ? Vu que le match se joue mercredi… qui sait.

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top