Timberwolves

Les Wolves sont en mission séduction ce soir : chez les Warriors, rien à perdre, attention aux dégâts

Karl-Anthony Towns
Source image : SportingNews

Après un beau comeback hier soir, notamment orchestré dans le dernier quart chez les Suns, la bande à Karl-Anthony Towns doit construire sur cette belle lancée pour tenir tête à un monstre sacré.

Elles n’étaient que deux. Deux petites, deux pas forcément attendues mais pourtant deux à pouvoir accrocher cet exploit sur leur CV. Deux équipes seulement avaient réussi à s’imposer à l’Oracle Arena l’an dernier, lors de la saison épique proposée par Stephen Curry et ses potes à domicile comme à l’extérieure. Un petit 73-9 saupoudré par le 39-2 à domicile, Boston et Minnesota avaient fait le plus dur en repartant d’Oakland avec une victoire, mais c’était il y a bientôt près de 9 mois. Ce soir, si les Celtics seront tranquillement installés dans leurs canapés en regardant la Ligue vivre sa life habituelle, les Wolves seront eux en mission avec un objectif aussi simple que compliqué : tenir bon, chez les Warriors. En l’emportant 124 à 117 la saison dernière, Minnesota possédait certes une équipe avec une gueule nettement différente mais les points principaux de ce succès épique étaient déjà là et sont encore présents dans le vestiaire. Un Karl-Anthony Towns qui va devoir punir le petit secteur intérieur des hôtes, un banc qui avait pu compter sur un immense Shabazz Muhammad et devra cette fois compter sur un impact plus global et similaire à celui d’hier soir dans l’Arizona, et surtout cette faim de loup qui caractérise les jeunes groupes sans craintes. Ce soir, ce n’est pas sur la pointe des pieds que les Wolves doivent entre dans l’Oracle, torse bombé et regard fixe, les hommes de Tom Thibodeau vont devoir proposer 48 minutes aussi royales que leur potentiel le propose.

Surtout qu’en face, non seulement Steve Kerr n’a pas été content de la dernière performance des siens, mais il y aura des doutes présents sur les joueurs en tenue au début du match, ce qui pourrait aussi bien jouer en faveur comme en défaveur des Dubs. En effet, Draymond Green et Ian Clark ont de grands points d’interrogation situés au-dessus de leur tête après le vilain choc vécu hier, le premier à la cheville et le second au crâne, s’il reste une possibilité de les voir jouer cette nuit on imagine assez bien Kerr privilégier la bienveillance longue-durée pour être au top en mai. Ce qui, du coup, va demander une production remarquable de la part du trio brûlant de Golden State, KD, Thompson et Curry pouvant clairement anéantir Minnesota par sa simple puissance offensive. On a vu le trident toucher la barre des 90 points pour vaincre un adversaire, c’est plus ou moins dans ces eaux-là qu’il faudra contribuer car en face les Zach LaVine et Andrew Wiggins ne vont pas se gêner s’il y a la possibilité de faire le buzz. Une équipe d’un côté qui est donc potentiellement orpheline de deux membres et reste mécontente de sa dernière sortie collective, une équipe de l’autre qui a bien terminé son dernier match et voudra reproduire le même bordel qu’en avril, voilà le scénario idéal pour une rencontre plus serrée que prévu et des jeunes qui voudront secouer la hiérarchie mise en place.

Depuis des mois, on en fait des tonnes sur Minnesota, ses jeunes phénomènes, ses gamins talentueux et son coach dictatorial. Le match de ce soir représentera typiquement un test identitaire pour les petits Wolves : soit les enfants sécheront leurs larmes en se prenant une fessée, soit ils tiendront tête en montrant qu’ils gagnent petit à petit en maturité.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top