Knicks

Carmelo Anthony récidive : tir de la gagne sur Charlotte, 35 points au compteur !

Dans un thriller du vendredi soir qui aurait pu malheureusement terminer entre les mains des Hornets, c’est finalement Carmelo Anthony qui a sauvé les siens en prenant les bonnes décisions de fin de rencontre, dont le tir pris et rentré pour la gagne (115-113).

Sacré Melo. Sacré Melo, sacré Melo, sacré Melo, capable d’alterner entre le sublime et le frustrant, entre le divin et l’énervant, entre l’humiliation totale des défenses adverses et les lectures de jeu parfois troublantes. Hier soir, on a bien cru voir l’ailier nous faire sa spéciale en loupant Kristaps Porzingis dans les dernières secondes du temps réglementaire, avec un Letton qui était littéralement seul sous le panier mais ne recevait pas la gonfle de son ailier… avant de voir ce dernier se rattraper magnifiquement en prolongation. Oui, on a bien failli sortir la mitraillette spéciale Melo qui fait bien mal et aurait pu coûter une belle victoire aux Knicks, mais non. Cette fois, le sniper ne le voulait pas, il était prêt à faire les gestes nécessaires afin de sécuriser la win devant son public, afin de cimenter la bonne passe de sa franchise ces derniers temps. Un bon stop défensif, une bonne passe dans le corner pour Porzingis, un gros shoot puis surtout celui de la gagne avec 3 petites secondes à jouer, Melo était ce Melo qu’on aime tant lorsqu’il fait passer Michael Kidd-Gilchrist pour un enfant de choeur alors que sa défense est à apprendre dans toutes les écoles. Sauf qu’après avoir pris le record en carrière d’Anthony sur la musette en 2014 (62 points), M-K-G s’est encore fait D-mon-T par un Carmelo qui était tout simplement in the zone. Une ou deux mains, sur une ou deux jambes et hors-rythme, qu’importe, ficelle. Rien à dire, rien à faire.

Un record en saison qui dépasse celui établi dimanche dernier face aux Hawks (31 points), le vétéran est définitivement dans une bonne forme physique et mentale en ce moment, ce qui permet du coup à Jeff Hornacek de profiter de la meilleure version de son joueur-phare. Celle où Melo laisse le jeu venir un peu plus à lui, celle où il laisse Derrick Rose rentrer des paniers cruciaux en fin de match sans avoir à faire des grands signes de bras, celle où la protection nickel de Kristaps dans sa peinture est soutenue par l’effort étonnant de l’ailier. Ces 35 points, 14 rebonds et 5 passes à 14/25 au tir, c’est au moins ce qu’il fallait pour se débarrasser de Hornets coriaces, notamment menés par un Nico Batum en quasi-triple-double et un Marco Belinelli de feu en sortie de banc. Si Kemba Walker a plutôt raté son rendez-vous avec Spike Lee au Madison Square Garden, c’est aussi parce que le concierge du building n’était pas d’accord et qu’il souhaitait rappeler qui dirigeait les piaules dans ce coin. Agressif tout au long de la rencontre, CA7 a puni les extérieurs envoyés en sacrifice par Steve Clifford, sur ce monstre de scoring capable d’alterner entre le formidable et le formicrade. Hier soir, il n’y avait rien à dire, ni du côté du public, ni du côté de la défense de Charlotte. Il fallait juste se taire et apprécier, sans en rajouter une seule goutte.

La belle étreinte de Derrick Rose et Carmelo Anthony, le premier bloquant la dernière tentative de Walker après avoir vu le second donner un avantage définitif aux siens, voilà le genre d’image qui bercera New York ce weekend et sera ponctué par le chiffre suivant : 6, comme le nombre de victoires de suite des Knicks à la maison. Elle est pas belle la vie, quand Melo est en feu ? Bien évidemment que si.

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top