Pelicans

Dante Cunningham perpétue la tradition : encore un Pelican blessé, ça faisait au moins une semaine !

infirmerie

Update hebdomadaire de la liste des blessés à New Orleans.

Source image : http://www.rclensois.fr/

2 et 2 font 4, le soleil se lève à l’Est et les Pelicans sont tout le temps blessés. Le karma n’a visiblement pas fini de s’acharner sur la franchise louisianaise et c’est Dante Cunningham qui en a fait les frais cette semaine. Verdict : entre quatre et six semaines d’arrêt pour le titulaire à l’aile.

Toutes les semaines c’est la même chose, un diagnostic sort de la clinique de New Orleans pour annoncer l’indisponibilité de Jean-Michel, Jacques ou Dante. On pensait pourtant que le sort avait fini de s’acharner sur les Pelicans depuis que Jrue Holiday a réintégré l’équipe avec un impact immédiat dans les résultats collectifs. En effet NOLA c’est quatre victoires et aucune défaite depuis que l’homme aux lunettes jaunes est revenu aux affaires, maintenant que sa petite famille est en bonne santé. Une belle série que les Pels aimeraient bien poursuivre encore un petit peu pour effacer leur début de saison indigne avec huit revers consécutifs pour commencer cette campagne 2016-17. Mais puisque ça semblait être devenu trop facile pour les héros de Pierre le Pélican, c’est Dante Cunningham qui a décidé de se sacrifier pour le groupe afin de garantir le quota de joueurs indisponibles dans le groupe d’Alvin Gentry. C’est bon les gars, on peut reprendre l’autodestruction !

Victime d’une fracture non-déplacée du péroné de la jambe droite lors du deuxième quart-temps de la victoire contre les Wolves mercredi, le produit de Villanova University devra respecter une période d’indisponibilité évaluée entre quatre et six semaines. Dans le pire des cas, Dante Cunningham ne revera pas les parquets avant 2017. Un coup du sort qui aurait finalement pu être pire pour les Pelicans qui étaient habitués à perdre leurs joueurs vedettes jusqu’ici (coucou Tyreke Evans qui soigne toujours ses genoux) mais qui doivent cette fois se passer d’un titulaire à l’écot statistique modeste avec 5,6 points et 3,9 rebonds à seulement 39% au tir en 23 minutes de moyenne. On se console comme on peut. C’est Solomon Hill qui devrait donc prendre le relais dans le cinq majeur pour tenter de justifier ses 48 millions de dollars de contrat sur quatre ans signés pendant l’été. Starter à huit reprises au début de la saison, il n’avait pas donné satisfaction à Alvin Gentry avec des statistiques maigrelettes qui avaient motivé l’entraîneur à modifier sa stratégie. Un choix qui s’était révélé payant dès le match suivant puisque les Pelicans avaient remporté leur première victoire de la saison contre Milwaukee avec un Solo Hill intéressant en sortie de banc. Aujourd’hui, il se voit offrir une seconde chance inespérée de briller dans le cinq.

Relativement épargné par rapport à ses coéquipiers lors des deux saisons précédentes (146 matchs sur 164 possibles), Dante Cunningham s’est pris un violent retour de bâton mercredi. Une blessure qui pourrait même lui coûter sa place dans le starting five pour le reste de la saison si les Pelicans continuent leur belle série. Pour cela, ça passera déjà par un bon résultat dans la soirée à Portland. Et ce n’est pas gagné même si les Blazers ont légèrement tendance à laisser la porte ouverte en partant à la cantine.

Source : Pelicans.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top