Sixers

Les Sixers explosent leurs records : 2ème victoire de suite, 4ème à la maison, LeBron on arrive !

NBA celebration sixers

TURN DOWN FOR WHAT

Source image : montoyasthoughts.blogspot.com

Trust the process, trust the process, trust the success ! Si Sam Hinkie doit verser des larmes de joie devant sa télé, les fans de Philadelphie ont pu délirer ce lundi en battant Miami (101-94) pour une… 4ème victoire de suite à la maison.

Le Wells Fargo Center, zone bientôt dangereuse pour les 29 autres franchises de la Ligue ? Alors que ces dernières années, un passage par la Pennsylvanie était plus ou moins semblable à une pause caca sur l’autoroute entre Orléans et Poitiers, les hommes de Brett Brown ont trouvé une alchimie et un plan de jeu qui commence à faire suer leurs adversaires. Il y avait déjà eu Indiana en prolongation pour commencer, un avertissement léger compte-tenu de la galère vécue pour l’emporter. Il y avait ensuite eu Washington pour enchaîner, un vrai signe de progression noté par le coach dans le sens où son équipe n’avait pas craqué dans le money-time. Il y avait alors eu Phoenix pour la passe de trois, carton plein pour Jojo Embiid et Nik Stauskas à domicile. Le dernier succès a donc été offert par le Heat, qui pouvait pourtant compter sur un Hassan Whiteside absolument intenable (32 points, record en carrière) mais n’a pas pu finir le boulot sérieusement, notamment dans les dernières minutes de la rencontre durant lesquelles Gerald Henderson, Ersan Ilyasova et toute la clique locale ont fait le nécessaire. Résultat des courses, malgré le bon fight de Miami et le retour tant attendu de Dion Waiters dans sa région, c’est bien Philadelphie qui s’est imposé pour valider un challenge qui était devenu impossible depuis un an et demi.

Remporter deux matchs de suite. Oui, les Sixers ont remporté deux rencontres consécutives, ce qui n’était pas arrivé depuis mars 2015… une éternité ! Et avec quatre succès consécutifs à la maison, Jojo et ses potes ont aussi dépoussiéré la dernière série, qui datait de février 2015. C’est donc une belle ère qui se met définitivement en place dans la cité de l’amour fraternel, avec un phénomène camerounais au centre des opérations et des vétérans qui l’entourent assez bien dans ses péripéties. Jeryd Bayless faisait notamment son retour hier, afin d’apporter du soutien aux Chacho Rodriguez, Robert Covington qui fût clutch ou encore Hollis Thompson qui n’en est pas à son deuxième mois professionnel. Et c’est d’ailleurs un élément marquant, dans cette différence de résultats et d’attitude au sein des Sixers, cette sérénité plus évidente sur le terrain, en comparaison avec le bordel de ces dernières années. Moins verte, moins inexpérimentée, l’armée locale aborde désormais les derniers quarts sans trembler des mains, ce qui peut créer ce type de surprise. Reste à voir, évidemment, ce que donnera la suite des opérations avec un Ben Simmons en arrivage début janvier et un Nerlens Noel plus sur le départ que jamais, mais Brett Browns semble avoir trouvé ses rotations avec Okafor en excellent apport venu du banc et des copains qui font tourner le ballons avec le sourire. Comme quoi, le Process est en train de Processer et c’est toute une région qui en profite.

Et s’ils faisaient une série de 3 victoires consécutives, donc 5 à domicile ? Ce mercredi, Memphis sera en ville et ne devra pas se ramener les mains dans les poches. Attendez, comment ça, mercredi ?! Wait and see, Panzani.

couverture


2 Commentaires

2 Comments

  1. Alex

    22 novembre 2016 à 9 h 33 min at 9 h 33 min

    Phénomène camerounais plutôt^^

  2. Haky

    22 novembre 2016 à 10 h 27 min at 10 h 27 min

    Bien sur je vais foutre le bordel, mais Embiid il est Camerounais 😉 😉 😉

    In Sixers we trust !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top