Bucks

Giannis Antetokounmpo continue la distribution de codes Wifi : 21-10-10-5-3 pour le Freak !

La cruelle défaite face aux Warriors derrière eux, les Bucks devaient se rattraper face au Magic qui était en visite dans le Wisconsin : mission accomplie (93-89), grâce à un bon Parker et un gros grec complet.

C’est un sujet dont on parlait il y a encore quelques jours, avec la fascination des lignes offertes par le passé et celles que les générations futures comme celle présente actuellement pourraient poser. On discutait quadruple-double sur le canapé et c’était un débat qui partait aussi sur les autres anomalies statistiques, comme ces fameux five by five qu’on voit deux fois tous les cinq ans dans notre Ligue. Well, il va peut-être falloir revoir la fréquence de ces événements, car Giannis a encore une fois frôlé la barre symbolique en détruisant le Magic sur son propre terrain. Grâce à un jeu up-tempo qui a notamment permis aux Bucks de créer l’écart et faire suer les joueurs de Frank Vogel, Jabari Parker et ses potes ont rattrapé un mauvais premier quart avec un excellent second acte, repartant au vestiaire avec 5 points d’avance et des cannes en feu. Idéal pour permettre ensuite au Freak de faire son boulot aux quatre coins du terrain, et à Michael Beasley de punir Orlando avec sa papatte gauche qui reste si douce. Résultat des courses, avec une défense enfin correcte et un jeu rapide qui va si bien aux Daims, les enfants de Jason Kidd se sont imposés devant leur public, rapprochant leur bilan de l’équilibre parfait.

Et donc Giannis, Giannis, Giannis. Dont on parlait déjà ici il y a quelques jours, car le technicien Numéricable envoyait ses codes Wifi aux habitants de Memphis (27-6-5-4-4), et qui a remis ça hier soir. Frustré notamment de ne pas avoir pu tenir tête aux Warriors lors du match de ce samedi, une belle bataille finalement perdue sur un manque d’application si jeune et évident en fin de rencontre, Antetokounmpo voulait se défouler sur des petits et quoi de mieux que des copains vivant à côté de Disney World ? Dans la création, dans les rotations et dans les airs, le Freak a fait mumuse pour terminer la soirée avec une nouvelle ligne royale : 21 points, 10 rebonds, 10 passes, 5 interceptions et 3 contres ! Un quasi five by five… en triple-double, les limites n’existent pas pour le phénomène du Wisconsin. C’est d’ailleurs son tout premier TD de la saison, lui qui les avait enfilés comme des perles en deuxième partie de dernière campagne. Et il faudra ce type de production dantesque pour que les Bucks exaucent leurs rêves de Playoffs, car ce n’est certainement pas Greg Monroe qui va subitement s’intégrer idéalement dans la rotation, et Khris Middleton manque plus que jamais grâce à sa polyvalence et son adresse extérieure.

Peut-être qu’un jour, peut-être même prochainement, Giannis réalisera un five by five… ou bien un quadruple-double, ou bien les deux ? On ne sait plus, tant le potentiel de ce garçon est exceptionnel. 

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top