Los Angeles Clippers

Les Clippers écartent les Bulls en étant clutch dans le dernier quart : vous avez bien lu

Doc Rivers

Mo Speights ?!

Source image : TMZ

Certainement pas la plus belle victoire de Doc Rivers et ses hommes cette année, mais les Clippers accepteront volontiers ce résultat, surtout en ayant pu compter sur une source surprenante dans le dernier quart…

Le banc, le banc. Le banc ? Le banc ! Merci Marreese Speights, merci Raymond Felton, merci Jamal Crawford et merci Austin Rivers pour le boulot effectué cette nuit, dans un match à faux-rythme qui ne convenait pas forcément aux cadres californiens. La rencontre démarrait d’ailleurs sur des bases peu rassurantes pour les soldats de Los Angeles, puisque l’attaque butait sur de robustes Bulls et Wade relançait son mode Klay Thompson. Entre les bombes de l’ancien et la maladresse de J.J Redick, difficile de bien commencer et Chicago prenait subitement une dizaine de points d’avance. Il faut dire que le retour de Rondo dans la rotation était également un coup de boost notable pour Fred Hoiberg et son staff, le vétéran pouvant justement donner tout ce qu’il avait face à Chris Paul. Et en rentrant même son petit trois-points dans le corner tout en continuant à contribuer dans les autres aspects du jeu, Rajon cimentait la bonne entame des Bulls. Puis, rattrapés dans le second quart grâce au gros boulot de Blake notamment, les visiteurs devaient rentrer au vestiaire un peu moins confiants, surtout avec une adresse extérieure qui devenait de moins en moins propre. Après les 33 pions du premier quart, Chicago n’en plantait que 19 et n’avait pas encore idée de la suite… car ce sont 43 points que les hommes de l’Illinois marqueront en deuxième période, permettant ainsi à Marreese Speights et compagnie de lancer leur comeback.

Et il était bien là, réussi, le comeback. Grâce aux bombes du vétéran derrière l’arc, faisant exploser Ralph Lawler et ses bingo légendaires. Crawford y allait de ses tirs à distance, Rivers et Felton pénétraient à outrance, même Pierce rentrait son move sur Mirotic, comme si nous étions en 2009. Avec un avantage de 33 à 15 concernant les points offerts par le banc, les Clippers se permettaient du coup de reprendre l’avantage et de laisser aux cadres la possibilité de terminer le match. Un finish d’ailleurs peu agréable dans la dernière minute, à cause d’un arbitrage qui frustra forcément les Bulls, pensant avoir assez bien défendu pour récupérer la gonfle. Soûlés de laisser passer ce match, les copains de Jerian Grant voyaient Hoiberg péter un plomb en sortie de rencontre, se faisant expulser pour deux fautes techniques. Quand on connaît le comportement habituel de l’entraîneur et son côté calme permanent, il y avait de quoi se poser des questions. Mais le principal n’était pas là, il était surtout dans cette victoire importante des Clippers car montrant un différent scénario, moins axé sur la domination du cinq majeur. Ce dernier était peut-être correct au niveau de sa production globale, mais face à un Dwyane Wade vintage et dans un match où les hôtes traînaient au score, il fallait voir ce que ce banc était capable de faire. Mission accomplie pour Speights et compagnie, prochain client sur la liste Toronto ce lundi.

La défense et le banc ont été deux éléments surprenants chez les Clippers en ce début de saison, avec des rencontres déjà remportées grâce à un de ces deux facteurs. Hier soir, c’était encore une fois le cas, les Bulls ont dû redescendre de leur nuage et Jimmy Butler le premier. 

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top