Sixers

Joel Embiid n’a pas le temps pour vos bêtises : 20 minutes, 26 points, 2 contres, victoire !

Dans un scénario assez loufoque et qui ne devait pas l’inclure ce samedi, le phénomène de Pennsylvanie a finalement squatté le script pour terminer en acteur principal de la dernière victoires des Sixers.

Il fallait suivre les informations données par les journalistes locaux, pour comprendre l’absurdité de la performance offerte par le géant camerounais hier soir. Au départ, avec des Suns en ville et leur dernier match assez impressionnant chez les Pacers, Joel ne devait pas jouer. Encore des pépins à la cheville, gros points d’interrogation pour le staff comme pour Brett Brown, l’entraîneur sortait le drapeau rouge sans hésiter. Okafor sera titulaire, et on verra si Embiid pourra jouer. Puis, une grosse heure avant la rencontre, le coach revenait cette fois avec des nouvelles encore moins optimistes, préférant prévenir tout le monde que les chances de voir les deux géants jouer ce soir étaient beaucoup trop minces. Du coup, on partait sur du Jahlil show en starter, et un Joel posé sur le côté comme un grand. Jusqu’au coup d’envoi, finalement, où la surprise fût révélée devant des fans qui – forcément – explosaient devant ce changement d’opération. Non seulement Embiid va jouer, mais il va démarrer dans le cinq majeur… puis réaliser le meilleur match de sa courte carrière. Car bien que limité par ces minutes maximum qui sont pour le moment autour des 24 selon Brown, une barrière évidente pour un colosse qui n’a pas joué depuis deux ans et possède un corps impressionnant, Joel réalisera un carnage dès le premier quart-temps et anéantira les espoirs de Phoenix et sa belle raquette.

Un, puis deux, puis trois bombes du parking dans le premier quart, saupoudré d’une défense intimidante sous son arceau, et en arrosant le tout d’une ou deux possessions proche du cercle adverse, c’est comme si Embiid avait un compte-à-rebours placé au-dessus de sa tête et qu’il devait produire le plus possible en un rien de temps. Tic tac, tic tac, il ne te reste plus que 10 minutes, pas de problème. Avec 17 points rien que dans le premier quart-temps, le pivot offrira aux Sixers un excellent départ, permettant notamment au banc de prendre le relais sans avoir à cravacher derrière le score alors que les Suns se retrouvaient dans cette délicate position. En parfaite cohésion avec Sergio Rodriguez puis Dario Saric, Joel faisait lever la foule et déroulait le tapis rouge pour un Nik Stauskas de feu en sortie de banc, ce qui offrait à toute la Pennsylvanie une soirée de rêve devant ses soldats. Et cette surprise, finalement, était exactement ce qui fallait aux Sixers pour prolonger leur série à la mez, car hier soir la victoire face aux Suns représentait le troisième succès de suite au Wells Fargo Center, un sentiment d’invincibilité que les fans avaient totalement oublié depuis plusieurs saisons. Toute la magie d’Embiid réside dans ce type de performance, et dans cette improbabilité qu’on ne peut que regarder avec le sourire. Annoncé absent et touché à la cheville encore une heure avant la rencontre, Joel tapera son record en carrière en 20 petites minutes, avec la victoire et le show qui va avec. Priceless.

La victoire la plus sérieuse de la saison des Sixers a eu lieu ce samedi, et en tête d’affiche fût la légende en cours venue du Cameroun. Avec 26 points, 7 rebonds et 2 contres à 3/5 de loin en un rien de temps, Jojo Embiid n’a fait que son devoir : surprendre, dominer, et repartir avec le sourire.

couverture

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top