Rockets

Troisième triple-double pour James Harden : 32 minutes de Barbe ont suffi pour pulvériser Portland

James Harden

26 points, 12 rebonds, 14 passes décisives. 32 minutes.

Source : YouTube

Les Rockets sortaient d’une défaite difficile à avaler face au Thunder de Russell Westbrook et ils avaient bien l’intention de se refaire immédiatement une santé. James Harden notamment, avait vécu un petit enfer avec Andre Roberson sur le dos et nous avait gratifié de son pire match depuis le début de saison. Le Barbu était donc tout remonté en entrant sur le parquet cette nuit et cela s’est vu…

En 32 minutes, l’actuel meilleur passeur de la Ligue a posé un très gros triple-double, son troisième de l’exercice, dans la tête de Blazers qui ont bien essayé de résister mais n’ont pu que constater les dégâts au final. On se doutait que ni Damian Lillard ni C.J. McCollum ne pouvaient espérer ne serait-ce que contenir James Harden. Les deux scoreurs de la ligne arrières de Portland sont tout aussi dangereux en attaque qu’inoffensifs lorsqu’il sagit de se donner pour défendre. Terry Stotts a bien tenté Allen Crabbe ou Evan Turner sur la bête texane mais rien n’y a fait. Les Blazers ont bien tenté d’exister notamment grâce au bon match de McCollum (26 points) et aux bonnes performances de Lillard (18 points, 5 rebonds et 5 offrandes) ou Mo’ Harkless (19 points et 6 rebonds) mais il en aurait fallu beaucoup plus pour espérer autre chose qu’un dernier quart sous forme de garbage time. Ils ont pris le bouillon dans le premier quart avant de se reprendre dans le deuxième puis de finalement craquer définitivement dans le troisième. Ils ont surtout subi la loi du gaucher barbu.

Il leur a fait la totale. Toujours bien équilibré entre agressivité personnelle au tir (ou en pénétration vers le cercle) et distribution de caviars pour les copains, Harden a été impérial, parfaitement inspiré. Proposant une adresse correcte (7/17 au tir dont 3/8 de loin) et allant sur la ligne des lancers à 11 reprises, l’égérie d’Adidas a garni sa ligne de stats de 26 points mais ça, c’est assez facile pour lui en fait. Il a égamement offert 14 passes décisives à ses coéquipiers, contrôlant impeccablement le tempo et n’hésitant pas à faire le show en transition, servant d’ailleurs plusieurs fois Montrezl Harrell de passes aveugles magnifiques. Et puis, pour parachever la prestation, l’ami James était bien placé au rebond si bien qu’il en a gratté la bagatelle de 12 ! 26 points, 12 rebonds et 14 passes décisives en 32 minutes. C’est propre, c’est très costaud, c’est impressionnant, c’est le Harden 2016-2017.

Dans le sillage de son franchise player, Houston ajoute une septième victoire à son compteur (7-5), infligeant une sixième défaite aux Blazers (7-6). Difficile d’arrêter les Rockets quand James Harden joue ainsi… 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top