Wizards

Des Wizards appliqués tapent des Knicks déroutants : 119-112, mais c’était bien un blowout

Wizards win

Merci qui ? Merci les Knicks !

Source : NBA League Pass

Avant-hier, les Knicks avaient montré un visage tout à fait intéressant lors d’une victoire convaincante à domicile contre les Pistons. Mais cette nuit, alors qu’ils avaient l’opportunité de retrouver un bilan équilibré, les hommes de Jeff Hornacek ont proposé une sorte de non-match, 48 minutes sans queue, ni tête, sans aucun sens. Comme en face les Wizards ont été sérieux car bien décidés à sortir de cette spirale négative qui est la leur actuellement, ils n’eurent aucun mal à s’assurer un succès. Et le score final (119-112) a beau être trompeur, c’est bien à un blowout que nous avons assisté.

A la mi-temps, cela allait encore. Les Knicks ne jouaient pas bien mais, malgré la réussite insolente des Wizards derrière l’arc, ils n’avaient “que” 10 points de retard (52-42). Mais au retour des vestiaires, la défense des new yorkais va tranquillement continuer de laisser jouer les gars de la capitale qui ne vont pas se faire prier pour augmenter un écart qui montera jusqu’à 27 points sur un panier de Marcus Thornton à un peu moins d’une minute de la fin du troisième quart (87-60). Un tir primé de Derrick Rose et un lay-up de Brandon Jennings ramèront les Knicks à 22 unités pour entamer les dernières 12 minutes. Scott Brooks fait alors tourner afin d’éviter notamment de trop forcer sur John Wall et Bradley Beal. La second unit des Wizards fait le boulot sans aucun souci. Brandon Jennings s’escrime à faire exister les siens (17 points, 10 passes décisives et 5 rebonds sur la rencontre) mais l’écart reste au-dessus des 20 points. Il y a même encore 22 points d’avance pour les locaux à un peu plus de quatre minutes du gong final (108-86). Mais Jeff Hornacek a toujours Anthony Porzingis et Rose sur le parquet, avec Jennings et Justin Holiday. Pourquoi ? On n’en sait absolument rien.

Toujours est-il que les Knicks se mettent à enfiler quelques bombes de loin. Holiday apporte une belle énergie, Jennings distribue, Rose (27 points) est agressif, Melo et Porzingis trouvent des spots et New York passe un 10-0 aux Wizards pour revenir à 12 points à 2’41 de la fin. Brooks ne prendra aucun risque et ne voudra même pas que ses hommes aient le temps de douter. Il remettra John Wall sur le terrain pour finir le match. Le meneur au numéro 2 scellera l’affaire d’un drive et d’un tir à mi-distance suivis de plusieurs lancers transformés sans trembler. Ah oui, car les Knicks se sont adonnés au jeu des lancers en fin de match alors que c’était plié. Certainement pour faire illusion, faire comme s’ils y croyaient alors qu’ils n’y ont jamais cru dans ce match, qu’ils ne se sont jamais donnés les moyens de gagner. Drôle de gestion… En attendant Wall finira avec un nouveau double-double (23 points et 11 caviars) et les Wizards avec leur dixième victoire sur leurs onze derniers matchs contre les Knicks.

Des Knicks qui sont donc difficiles à suivre en ce début de saison. Affreux collectivement en défense, ils donnent trop souvent la sensation de jouer chacun de son côté en attaque. Un exemple sur cette rencontre : on a suffisamment parlé de l’importance de bien utiliser Porzingis. Il sortait d’une grosse performance (ponctuée d’une victoire) contre Detroit mais il a été oublié par Melo et D-Rose cette nuit au Verizon Center. Dans cette défaite, le Letton n’a eu que 16 tirs pour 7 au fond des filets et 16 points ce qui nous permet de replacer un petit tweet qui en dit long :

C’est donc même 0-5 désormais avec “Porzi” sous les 20 points. A ce niveau-là, c’est plus qu’un signe, ça devient une certitude : il faut se donner en défense évidemment mais il faut aussi et surtout s’appuyer beaucoup plus sur les 2m20 de l’intérieur blondinet en attaque. Et ça ne peut pas être un match sur deux…

Bref, les Wizards avaient besoin d’une victoire, c’est fait. Ils n’avaient jamais mis plus de 10 tirs primés dans un match depuis le début de saison, c’est fait avec 15 sur ce match. On remercie bien fort les Knicks du côté de la capitale et on est impatient de les jouer à nouveau. 

boxscore-knicks

boxscore-wizards



Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top