Knicks

Kristaps Porzingis assomme les Pistons : 35 points, record en carrière pour le monstre !

Kristaps Porzingis Knicks

T’as un 06 ?

Source image : Twitter

Après la victoire solide face aux Mavs deux jours plus tôt, les Knicks devaient confirmer contre des Pistons déterminés à s’imposer en déplacement. Grâce au sniper letton, New York a assuré jusqu’au bout (105-102).

Jusqu’au bout du bout du bout, genre tout au bout, car la dernière action du match aurait pu permettre aux hommes de Stan Van Gundy de provoquer une prolongation, mais le tir libérateur de Caldwell-Pope ricochait sur l’arceau. Immédiatement, après le buzzer, les caméras se rangeaient autour de Kristaps, lui qui venait de réaliser son plus gros carton offensif en carrière. Meilleur match en carrière ? Peut-être pas, car on l’a connu plus intimidant au contre, mais physiquement le géant était présent et cela rassurait les nombreux fans qui craignaient pour lui. En effet, gêné au dos depuis quelques temps et devant forcément traîner sa carcasse hors du lit tous les matins, Porzingis serrait les dents mais il savait que sa franchise avait besoin de lui. Que sans sa production, le bilan chutait dans les profondeurs abyssales. Du coup, c’est le Porzingod qui s’est ramené au Madison Square Garden ce mercredi, et la défense du Michigan n’y pouvait rien. Step back, spin move, fade away, bombes de loin, alley-oop en transition, tout y passait et Krikri était le premier à mettre son corps en jeu : sur quelques actions risquées, le gamin se retrouvait au sol mais se relevait immédiatement. Un côté col bleu qui plaît forcément dans la Grosse Pomme, mais qui a surtout montré une confiance assez belle à observer chez le Letton. Ce genre de confiance qui peut vous permettre de claquer un très gros carton.

35 points, 7 rebonds et 3 passes à 13/22 au tir dont 3/7 de loin, il s’agissait tout simplement du premier match de KP au-dessus de la trentaine. Et c’est justement ce dont les Knicks avaient besoin, ont besoin et auront besoin, car la place du géant dans la réussite des siens est fondamentale. Une petite statistique pour cimenter tout ça ? Lorsque Porzingis dépasse la barre des 20 points, la franchise de Phil Jackson offre un bilan de 5 victoires pour seulement 2 défaites. Et lorsqu’il est sous cette vingtaine fatidique ? Zéro victoires pour quatre défaites. Voilà la réalité, ô combien de fois répétée, qui s’impose aux Knicks aujourd’hui, et qu’il faut accepter à bras ouverts. D’ailleurs, dans un move d’ajustement récent qui fait sacrément plaisir à voir, Jeff Hornacek a décalé son phénomène au poste de pivot, ce qui le rend injouable et permet surtout à New York d’avoir une polyvalence énorme sur le terrain. Entre sa capacité à artiller de huit mètres et ses folles enjambées terminées par des alley-oops, Kristaps est une arme fatale dont 29 franchises rêvent en secret. Tout ce qu’il faut, désormais, c’est continuer sur cette tendance récente (4 des 5 derniers matchs avec au moins 20 points, 3 victoires) et nourrir le garçon en ballons car il a la confiance comme celle de ses coéquipiers. Sachant que les Knicks iront visiter Washington ce jeudi et que les Wizards ont remporté les deux derniers affrontements, on ne serait pas contre un nouveau carton du bonhomme.

Toujours aussi fabuleux, de voir un garçon avec de telles dimensions courir comme un meneur, tirer comme un ailier et sauter comme un pivot. New York a besoin de Porzingis et Porzingis a besoin de New York : continuons ainsi et les résultats suivront forcément.

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top