Hawks

Tim Hardaway Jr retrouve des couleurs : le nouveau produit qui fleurit sur l’aile des Hawks

Tim Hardaway Jr
Source image : Montage YouTube

Embourbé dans le merdier des Knicks après une saison rookie pourtant prometteuse, le fils du Killer Crossover est en train de se relancer dans un cadre qui lui convient parfaitement, et qui a déjà fait ses preuves en terme de développement.

Ses premiers pas dans la Ligue étaient intéressants, excitants, car son profil ne pouvait suggérer autrement. Véritable pétard ambulant qui s’était offert une belle campagne rookie, THJ avait notamment fait fureur lors d’un duel épique avec Dion Waiters pendant le match des jeunes au All-Star Weekend 2014, à coup de bombes de 8 mètres sur bombes de 8 mètres. Culotté, talentueux et donc forcément à contrôler dans l’immédiat pour bien le rediriger, Tim rentrait rapidement dans le coeur des fans des Knicks… avant d’en sortir à la même vitesse. Car la saison suivante ? Ses carences défensives et ses pourcentages affreux ne pouvaient plus sauver ses quelques soirées chaudes, durant lesquelles il pouvait sauver son équipe. Et malheureusement pour lui, il avait davantage tendance à enfoncer les soirées new-yorkaises qu’à les sublimer. Ce qui poussait naturellement Phil Jackson et le management local à abandonner le projet Hardaway, les Hawks récupérant le bonhomme contre un choix de Draft (qui deviendra Jerian Grant). Pour un garçon qui vivait un rêve éveillé et faisait quelques couvertures de journaux dans la ville qui ne dort jamais, se faire balayer d’un revers de la main était un coup qui allait demander du temps pour s’en remettre. Du temps et de la compréhension, deux valeurs désormais centrales et respectées dans la philosophie de Mike Budenholzer et ses Hawks.

Car après une première saison test, durant laquelle Bud souhaitait voir jusqu’où pouvait aller un certain Kent Bazemore, c’est bien celle en cours qui sert de tremplin à THJ, ses débuts régalant le public d’Atlanta et rappelant le potentiel offensif du bonhomme. Seulement deux matchs au-delà des 20 points l’an dernier ? Déjà trois rencontres tamponnées avec au moins la vingtaine en trois semaines. Des résultats prometteurs et qui font forcément un effet miroir lorsqu’on regarde les récentes opérations réalisées par les Hawks en interne, surtout sur leurs ailes. Il y a deux ans, c’est DeMarre Carroll qui prenait part au système et trouvait sa place idéale dans le cinq de départ, allant derrière chercher un magnifique chèque du côté de Toronto. Il y a un an, c’est Bazemore qui se présentait sur la scène et vivait le même processus, respectant parfaitement le cadre installé par son entraîneur pour y montrer toutes ses qualités. Aujourd’hui ? Hardaway n’est pas intégré dans le cinq majeur, mais ses forces et ses faiblesses ont été accueillies à bras ouverts pour les utiliser de la façon la plus productive possible. Ainsi, en sortie de banc et dans des situations où les Hawks manquent de punch offensif, THJ est envoyé pour faire péter la TNT, ce qui a déjà sauvé Atlanta plus d’une fois en ce début de saison. Et dans les rotations choisies par Bud, des défenseurs bien plus sérieux comme Sefolosha ou Muscala accompagnent Tim afin de combler ses lacunes dans sa propre moitié de terrain. Une réintégration et une mise en confiance qui payent déjà pour le moment, et que l’équipe de Dwight et Millsap espère utiliser au mieux jusqu’au printemps prochain.

Agent-libre restreint cet été, Tim Hardaway Jr sera certainement une gâchette désirée par des franchises qui tomberont encore sous le charme de ces ailiers développés sous les ailes de Mike Budenholzer. Le rendez-vous est déjà pris pour Taurean Prince l’an prochain, mais avant ça on regardera encore THJ envoyer la TNT.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top