Pistons

On respire à Détroit : victoire des Pistons chez les Nuggets, fin du cauchemar en roadtrip

pistons relax zen

Youpi.

Source image :

Celle-là, on ne va pas se mentir, elle fait beaucoup de bien. Car même si c’était chez les Nuggets et qu’il ne s’agissait pas du duel de la semaine, les Pistons avaient impérativement besoin d’une victoire (106-95).

Le postulat, on le connaissait depuis quelques temps. Pas de Reggie Jackson pour tenir la baraque, pas de date précise concernant son retour, mais une période d’absence suffisamment longue pour faire de ce début de saison un véritable test identitaire chez ces Pistons. Car si la renaissance de la franchise avec une participation aux Playoffs l’an dernier ne pouvait être qu’un facteur d’optimisme, il restait encore de nombreux points d’interrogation autour de Motown, et notamment de ce groupe de jeunes qui possède certes du talent mais pas de véritable franchise player. Andre Drummond ? Toujours aussi dominant au rebond et imposant physiquement, mais encore loin de représenter un pilier sur lequel s’appuyer dans les moments difficiles. En tout début de saison, l’intérieur se retroussait les manches afin d’assurer à sa franchise un beau départ, quelques matchs à 20 rebonds et une belle activité offensive permettant de chasser les nuages du Michigan. Cependant, le roadtrip qui s’avançait pour Stan Van Gundy et ses poulains avait une odeur inquiétante, car le groupe pouvait se crasher à n’importe quel moment par cet aspect jeunesse. Et cela se confirmait par trois premiers déplacements terminés avec… trois défaites, et avec la manière qui plus est.

Car pour commencer, ce sont les Clippers qui giflaient Tobias Harris et compagnie (114-82), avant de voir la troupe de Détroit tomber dans le piège des Suns (107-100). Mauvais délire, puisqu’il fallait ensuite se rendre à San Antonio alors que les Spurs avaient besoin de se réveiller, un troisième revers (96-86) qui transformait cette série à l’extérieur en zone dangereuse pour SVG et son staff. Mais heureusement, hier soir dans le Colorado, le groupe a su se reprendre en reprenant les bases qui ont fait leur réussite en tout début de campagne : la défense, collective, active et totale, de chaque joueur présent sur le terrain. Un effort qui marquait un excellent premier quart-temps (36-21) et sonnait la révolte sur le banc des Pistons, les lignes de passes des Nuggets étant coupées dès que possible. Du coup, en agissant ainsi et en ressortant les bonnes vieilles recettes qui marchent, les copains de Marcus Morris ont réussi à bloquer deux éléments qui auraient pourtant dû les diriger vers une nouvelle défaite. Déjà, une adresse effroyable à distance (4/18) qui faisait presque regretter Anthony Tolliver et ses banderilles, et ensuite le comeback tenté par Denver, notamment dans le dernier quart lors duquel Manu Mudiay et Danilo Gallinari tentaient de réveiller leurs troupes. Mais heureusement, grâce à cette belle défense et un peu d’application en attaque lors des minutes ultimes de la rencontre, c’est bien Détroit qui a pu terminer la partie avec le sourire, un soulagement immense envahissant le vestiaire de Van Gundy. Car aujourd’hui ? C’est à la maison que les Pistons rentreront, pour affronter un Thunder bien fâché ce lundi. Au moins, les jeunes savent quelle recette utiliser pour se donner le plus de chances de l’emporter.

Les Pistons savaient que ce roadtrip serait un vrai test, et celui-ci a été échoué du début à la quasi-fin. Mais pour relancer la machine et tourner cette vilaine page, Drummond et ses potes ont su faire le nécessaire ce samedi. On respire dans le Michigan, c’est peu dire si le retour à la mez va faire du bien…

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top