Timberwolves

Zach LaVine et Andrew Wiggins régalent à Orlando : 66 points pour les Bounce Brothers !

Bounce Brothers

Duo de choc.

Source image : YouTube

Attendus de pied ferme afin de devenir le nouveau duo le plus électrifiant de la Ligue, Wiggo et LaVine avaient un peu de frustration en eux : cela tombe bien, le Magic a servi de défouloir dans la victoire des Wolves ce mercredi (123-107).

Le match de la veille était encore dans leur tête, mais il fallait vite passer à autre chose. Un des petits luxes offerts par la NBA, pour ces jeunes qui peuvent parfois un peu trop ressasser certaines mauvaises performances. Alors que le Canadien prenait feu à Brooklyn mardi soir, le roi du Dunk Contest loupait son money-time et c’est toute une équipe qui s’effondrait sur le parquet des Nets, la victoire leur tendant pourtant les mains. Douche froide, conférence de presse, avion en direction d’Orlando, on tourne la page. Cette fois, c’est le Magic qui se met sur la route de Tom Thibodeau, l’occasion pour se rattraper immédiatement ou bien s’écrouler émotionnellement. Well, on peut dire que les Wolves n’ont pas perdu de temps hier soir, infligeant une claque monstrueuse dès le premier quart-temps notamment grâce à l’abattage des deux zozos : 39 à 17 au bout des douze premières minutes, on vérifiait la résolution de notre écran pour nous assurer que Minnesota fessait bien Orlando sans avoir à compter sur un immense Towns. Certes, le Karl-Anthony était encore une fois solide, bien accompagné par un Gorgui Dieng au four et au moulin, mais le pivot n’était pas en tête de liste lorsqu’il s’agissait d’expliquer l’envol des loups ce mercredi.

Il faut dire que de son côté, Orlando réussissait le plus beau des challenges, qui était notamment de laisser Minnesota s’installer offensivement, tout en offrant – attention à ne pas rire – les clés de l’attaque à Elfrid Payton. Et quand on vous parle de l’attaque, on ne parle pas de distribution comme d’habitude : le meneur bien connu pour son fouetté légendaire prenait plus de tirs que la plupart des autres cadres, avant que Vucevic ne remette un peu d’ordre dans ce beau bordel. Cependant, il était déjà trop tard. Malgré un run tenté dans le troisième quart, les hôtes étaient bien trop à la bourre pour envisager quelconque comeback, surtout qu’en fasse la frustration accumulée depuis quelques jours se déversait sur leur gueule. Record en carrière pour un Zach LaVine aussi concentré qu’agressif (37 points, 7/9 de loin), création plus que correcte pour un Andrew Wiggins encore une fois dominant (29 points, 10/18 au tir), les fans du Minnesota souriaient forcément en voyant cette performance se produire. Car si l’an dernier Vavane Fournier avait puni leur franchise sur un tir de la gagne, cette fois les rôles étaient plus qu’inversés, la ligne arrière des Wolves s’amusant des rotations défensives adverses. Et quand on sait que les jeunes avaient besoin de se défouler, qu’ils n’en pouvaient plus des récentes défaites et qu’Orlando tendait la joue, c’était un régal de les voir tout lâcher sur le parquet.

Si Golden State a ses Splash Brothers, Minnesota a ses Bounce Brothers. Un duo souvent irrégulier, encore trop jeune, mais dont le potentiel a été rappelé pour pas mal de monde hier soir : s’ils sont capables de ce genre de performance et qu’ils trouvent un peu de régularité…. look out.


couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top