Hawks

Les Hawks enchaînent : Houston en entrée, Cleveland en plat, et maintenant Bulls en dessert

Hawks dennis schroder

Yaaaaaaasssss

Source image : NBA League Pass

Avant une pause de deux jours bien méritée et un affrontement face aux Sixers qui pourrait offrir une nouvelle victoire aux Hawks, les hommes de Mike Budenholzer ont terminé leur festin par un dernier succès contre Chicago (115-107).

C’était un piège assez évident, et que les joueurs d’Atlanta connaissaient bien. Une grosse performance à l’extérieur, retour à la maison en confiance, visiteurs en déplacement et… paf. Par le passé, les Hawks nous avaient habitué à ces montagnes russes au niveau des performances, quelques démonstrations collectives d’un soir malheureusement ponctuées par des chutes assez inquiétantes le lendemain. Mais comme cette équipe a voulu le montrer ces derniers jours, et notamment ce mercredi devant un public qui mine de rien commence à réfléchir un peu plus à son programme chaque soir, l’attitude globale a changé et l’effet de surprise doit être conservé. Du coup, après un gros effort défensif face aux Rockets ce samedi et un nouvel effort remarquable lors du match suivant à Cleveland, Dwight Howard et ses potes ont décidé de basculer dans un autre registre, qui allait d’ailleurs particulièrement bien avec l’adversaire du soir. On range les protections intérieures et on cavale, histoire de s’amuser un peu et scorer du point à foison. Certainement pas la tasse de thé préférée de Mike Budenholzer, qui avait peur de revoir le désastre de mercredi dernier face aux Lakers se reproduire, mais un match finalement assez bien contrôlé une fois que les choses sérieuses ont commencé à pointer leur nez.

Car même si Thabo Sefolosha prenait feu en première période face à son ancienne franchise, ne manquant pas le moindre tir et continuant sur son excellent début de campagne, et même si les autres membres du banc ajoutaient leur sauce en isolation comme en travail collectif (54 à 18 dans la bataille des remplaçants), c’est bien la défense qui reprenait le dessus dans le dernier quart-temps, pour le plus grand bonheur du staff local. Un cinq ultra-agressif avec Thabo à la place de Korver, Dwight sous l’arceau et quelques renards pour mettre la pression, seulement 19 points pour les Bulls dans le money-time, la dépendance autour de Dwyane Wade et Jimmy Butler (64 points) payait malheureusement côté Chicago, Fred Hoiberg n’arrivant pas à trouver d’autres sources de production dans son effectif. De Portis à Mirotic, en passant par Rondo et Canaan, les visiteurs étaient peu inspirés et devaient du coup rendre les armes. Car en face, c’est un effort complet qui permettait aux Hawks de l’emporter, Atlanta alignant pas moins de 8 joueurs avec minimum 10 points. Et quand on sait que la veille ce sont surtout Bazemore, Schröder et Millsap qui avaient fait le taf offensivement, cette nouvelle facette du jeu de Budenholzer plaisait forcément aux fans de la Philips Arena.

Désormais assis sur le podium de la Conférence Est, et avec une confiance générale très élevée en ce début de saison, les Hawks commencent à remuer la hype et prouvent qu’ils ont un système déjà en place. Repos bien mérité après trois rencontres bien solides, en attendant le prochain affrontement avec Joel Embiid.

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top