Bulls

Dwyane Wade revient à Miami avec le maillot des Bulls : une ovation sûre mais la victoire ?

Dwyane Wade

C’est un Flash ému mais aussi très motivé que Miami va retrouver ce soir.

Source : NBA League Pass

Après avoir fait vibrer l’American Airlines Arena durant 13 saisons, Dwyane Wade revient ce soir sur ses terres d’adoption et compte bien prouver qu’il a fait le bon choix cet été.

Ce Bulls – Heat n’a rien de si sexy sur le papier. Les deux franchises sont plus ou moins à la traîne en ce début de saison avec respectivement 2 et 4 victoires, cependant ce match a un parfum qui sent bon l’émotion. Wade. “Flash” va fouler le paillasson de son ancienne demeure. Avec un roster plus que jamais affaiblit, Eric Spoelstra peine à créer du jeu. Jeune et moins talentueuse que par le passé, l’équipe va devoir batailler pour ne pas sombrer au fond de la Conférence Est. Avec comme chef d’orchestre Goran Dragic – qui totalise 18 points et 6,2 passes décisives de moyenne – ainsi qu’Hassan Whiteside dans le rôle de déménageur avec 17.5 points, 13,8 rebonds et 3.5 blocks par soir, les fondations sont intéressantes mais tout de même fragiles pour pouvoir exister dans la Grande Ligue. Désormais joueur de Chicago, Dwyane Wade attend avec impatience les retrouvailles, qui sont à placer sous le signe de l’émotion et du respect, tant le joueur incarne la franchise à lui tout seul. Avec 23,6 points, 5,8 assists et 4,6 rebonds en 855 matchs, le triple champion NBA n’a plus rien à prouver. Cependant, et c’est la marque des plus grands, Dwyane ne compte pas se reposer sur ses lauriers et entend bien montrer à Pat Riley que sa décision de partir à Chicago était la bonne. Professionnel et toujours motivé, Monsieur Wade n’a pas hésité à quitter sa zone de confort pour relever un nouveau défi. Compétiteur acharné obsédé par la victoire, il espère redorer le blason de Windy City, sa ville natale. Forcément, un retour au bercail si symbolique ne s’appréhende pas en toute simplicité.

“C’est impossible de ne pas avoir de sentiments par rapport à ça. Je ne sas pas trop, j’ai juste vécu cela quand les autres gars revenaient à la maison. J’ai toujours apprécier leurs retours, mais je n’ai aucune idée de ce qu’il se passait dans leurs têtes”

Ses ex-coéquipiers sont prévenus, “Three” ne fait pas le déplacement juste pour checker Burnie, la mascotte du Heat. Son choix de quitter Miami en a surpris plus d’un cet été. Conseillé par LeBron James et Chris Paul, il a ainsi refusé l’ultime offre de Riley, à hauteur de 40 millions sur 2 ans pour signer 47 millions chez les bulls. Outre l’aspect financier, Dwyane exigeait simplement reconnaissance et respect avec la carrière et les sacrifices qu’il a réalisé pour le Heat.

“Tout ce que j’ai fait pour Miami, je l’ai fait car je voulais ces choses la. J’ai fait beaucoup de sacrifices pour la franchise. J’aurai pu empocher 127 millions mais je n’ai pris que 100 pour m’assurer que LeBron et Chris ( Bosh) pourraient venir, mais aussi pour que UD (Udonis Haslem) reste avec nous. J’ai fait cela car je le voulais.”

Fort de 18 points, 4 rebonds et 2,9 assists par match depuis le début de saison, Wade n’est pas au top de sa forme mais fait son maximum, compte tenu de son âge,  pour gagner chez les Taureaux. Avec 4 défaites en 5 matches, Novembre démarre aussi mal qu’un film sur D8 pour les hommes de Fred Hoiberg qui ont laissé filer la victoire sur le parquet des Hawks hier ( 115-107). Lors de son meilleur match cette saison, le MVP des finales 2006 a inscrit 35 points et gobé 10 rebonds mais n’a pas pu empêcher la défaite des siens face aux Knicks le 4 novembre dernier. Derrick Rose avait ainsi réussi son come back avec la victoire, 15 points et 11 assists. Une source d’inspiration pour ce soir ? Gagner gagner gagner. Le mot d’ordre est le même depuis sa première saison dans l’élite. Le front office du Heat était focus sur le contrat d’Hassan Whiteside ou encore la probable signature de Kevin Durant, délaissant par la même occasion le joueur qui en a fait sa renommée. Leur donner tort, tel sera l’objectif de Dwyne Wade ce soir. Car oui, bien que le respect se gagne, celui-ci peut aussi se perdre. Et avec un joueur de la trempe de Monsieur Wade, il faut savoir être reconnaissant.

On le sait, les fans sauront rendre hommage à l’homme qui a ramené la première bague de l’histoire de la franchise. Dans un environnement qu’il connait à la perfection, le basketteur le plus emblématique de Floride aura à cœur de montrer qu’il a encore quelques bonnes leçons à donner. Pat Riley pourrait ne pas forcément appércier les frasques de son ex poulain.

Source citations : CSN CHICAGO

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top