Rockets

James Harden s’invite à la Maison-Blanche : 32 points et 15 passes, on peut annuler l’élection

Toujours chauffer la salle avant que les invités arrivent. La veille de l’élection présidentielle, une barbe s’est ramenée dans D.C pour mettre l’ambiance pas loin de la Maison-Blanche : victoire de Houston, 114 à 106.

Le match commençait bizarrement pour Harden, comme pour ses coéquipiers qui se faisaient rentrer dedans par un John Wall agressif et un Bradley Beal efficace. Pour une fois que la paire était vraiment ensemble, et jouait bien ensemble, les Wizards en profitaient pour créer un petit matelas et donc se rassurer. Car après la défaite à Orlando ce weekend, sans le meneur qui se reposait mais avec la possibilité de l’emporter au buzzer, les hommes de Scott Brooks avaient pour obligation de se reprendre. Remonter petit à petit dans le classement, afin de rencontrer les attentes générales placées sur ces sorciers qu’on attend globalement dans le Top 8 à la fin de la saison. Sur ce match face aux Rockets, non seulement l’attaque démarrait bien mais la défense aussi, puisque le Barbudo finissait son premier quart-temps avec 5 ballons perdus. Cinq, à lui seul ! Loin d’être un départ idéal, mais loin aussi de déstabiliser une arme offensive aussi sereine et régulière que James Harden, lui qui passera le reste de la partie à punir la défense locale grâce à sa lecture  optimale.

Encore un match à plus de 30 points et 15 passes, encore une démonstration d’exécution sur jeu en transition, de création improvisée, d’attirance naturelle de la défense avant de la sanctionner avec un drive, une bombe, une faute, une passe, un décalage, bref tout ce qui fait qu’on adore le début de saison du barbu, et qui cimente un peu plus la légende de Mike D’Antoni parmi les génies-fous de l’attaque. Ce lundi, Harden était comme un yacht sur l’océan, traversant les vagues comme la protection de Marcin Gortat et compagnie, sans en faire des tonnes, mais juste smooth. Et quand on connaît le programme des Rockets cette semaine et ce qui attend le gaucher pour les deux prochaines rencontres, l’emporter dans la capitale était la meilleure des idées. Car ce mecredi, et ce samedi ? Ce sont les voisins Spurs qui seront au menu du All-Star, avec notamment Kawhi Leonard sur la tronche sauf si le retour de Danny Green est bien acté. L’ailier-sniper, qui n’a pas encore repris avec sa franchise, aura pour mission de ralentir le roi du eurostep avec Kawow à ses côtés. On sait quelles sont les intentions et les objectifs des deux équipes cette année, ça parle de Playoffs évidemment mais certainement pas sur un strapontin comme l’an dernier pour Houston. Jouer San Antonio deux fois et envoyer un message, voilà ce qui sera intéressant à suivre, pour ce nouveau home and away texan après avoir fait la même avec Dallas il y a dix jours.

Le début de saison de James Harden est tellement propre qu’une soirée terminée à 32 points et 15 passes est désormais passé dans la catégorie normale. Voilà aussi ce qui se passe, quand on donne les clés du peuple à un tel dictateur. Hillary, Donald, vous pouvez y aller : le barbu a chauffé la salle.

couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top