Art

United Ballers, en exposition au 104 ce samedi : pour en prendre plein les yeux !

United Ballers
Source image : United Ballers

Pour les parisiens et parisiennes qui souhaitent passer au festival Sport en Scène ce samedi, un copain déjà bien connu du circuit exposera ses dernières photos au 104 !

On vous avait déjà parlé de FX, et de son projet United Ballers qui a attiré plus d’une paire d’yeux par le passé. On l’avait suivi entre Naples et Séville, La Havane puis Hong Kong, mais on a profité d’un de ses passages par la capitale pour faire le point sur ses derniers trips. Et après une escapade réussie aux Philippines pendant le mois d’octobre, il était normal de l’inviter à dévoiler ses plus beaux clichés, devant des fans de basket toujours avides de nouveauté. D’ailleurs, concernant une de ses récentes sorties du pays, le photographe est passé par Athènes afin d’y rencontrer les joueurs du coin, partager leurs expériences et comprendre comment la balle pouvait rebondir de ce côté de l’Europe. On vous propose donc quelques extraits de son aller-retour chez Giannis, histoire de motiver ceux et celles qui hésiteraient encore à passer lui serrer la main aujourd’hui !

Infos principales sur United Ballers

  • SiteInstagramFacebook
  • Exposition : ce samedi 5 novembre au 104
  • Lieu : 104 rue d’Aubervilliers,(75019)
  • Horaires : entre 17h et 22h

____

14163694_10154480594701100_1480975417_o

J’ai rencontré Efthimis sur le playground situé à la sortie de la station de métro d’Ambelόkipi, dans le quartier du même nom, au nord-est d’Athènes.” Je porte le prénom de mon grand-père maternel. En Grèce, nous aimons les traditions, me sourit-il. (Porter un prénom identique à ses aînés), c’est une façon de se rappeler d’où vous venons, et où nous allons.”

Efthimis a grandi en s’inspirant, notamment, de l’international Vasílios Spanoulis, l’une des légendes du basket grec, originaire de Larissa. “À l’époque, il jouait au Keravnos (“Α. Ο. ΚΕΡΑΥΝΟΣ”), le premier plus grand club de Larissa. Spanoulis, et d’autres joueurs, comme Efthimis Rentzias. De très grands joueurs.”

Je l’interroge sur sa passion pour le basket. “J’ai joué au basket toute ma vie, man !”, sourit-il.

14123948_10154480559206100_509120492_o

“Sur chaque playground, tous les jours, tu verras 20 ou 30 joueurs. Peu importe qu’on soit lundi ou dimanche, tu trouveras toujours du monde en train de jouer.”

S’il connaît beaucoup d’autres playgrounds à Athènes (notamment celui situé à l’extérieur du stade du Panathinaïkós, situé à deux pas), Tim joue surtout sur celui d’Ambelόkipi. “J’habite à Péristéri, à 45 minutes, une heure d’ici. Je viens en transport. C’était notre premier terrain. La première fois, on est venu ici, et on y est resté attachés depuis.”

14203052_10154480558241100_961548705_o

Dans un pays où le football est roi, le basket a également une place énorme dans le coeur des gens. “Je pense que rien ne peut surpasser le football. C’est la plus grande passion des enfants, ils en sont vraiment fans. Mais à mon âge, après que tu aies passé 18 ans, le basket-ball suscite beaucoup d’intérêt.”

Lui le joue avec enthousiasme, faisant parfaitement écho au sens de son prénom, Efhtimis. “En grec ancien, ça vient du mot “Efhtimos”(εύθυμος), qui signifie “dans la joie”…”

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top