Wizards

Otto Porter au coeur de la nouvelle combine des Wizards : pas de prolongation, pas de panique

Otto Porter

Il faut au moins Bac +12 en finance pour suivre la NBA aujourd’hui.

Source image : http://www.chatsports.com/

Otto Porter deviendra agent-libre avec restriction dans un an mais les Wizards n’ont pas prévu de le laisser partir comme ça. Explications d’une astuces dont Washington raffole depuis quelques années.

Depuis le 31 octobre, aucune franchise n’est autorisée à prolonger les joueurs qui entament leur quatrième saison NBA. Tous les membres de la promotion de 2013 n’ont pas eu le droit au même traitement que Rudy Gobert, Victor Oladipo ou C.J. McCollum à l’image de Otto Porter qui deviendra agent-libre avec restriction dans un an. À première vue, le message des Wizards derrière cet oubli est plutôt négatif et laisse à penser que le joueur ne fait pas partie des plans de la franchise sur le long terme. Sauf que le business est un petit peu plus compliqué que ça et que Ernie Grunfeld, le GM de Washington, compte bien sur son ailier pour les années à venir comme il l’a expliqué à J. Michael de CSN Mid-Atlantic.

Nous avons eu quelques discussions mais nous voulons garder Otto ici sur le long terme. Nous aimons Otto et tout ce qu’il nous apporte. C’est un très bon joueur et il s’entend bien avec John [Wall] et Bradley [Beal] qui aiment bien avoir le ballon dans les mains. Otto coupe, spot up et fait beaucoup de petites choses. Il fait beaucoup d’actions décisives qui ne se voient pas dans les statistiques. Notre intention à la prochaine intersaison est de le re-signer ici pour le long terme.

De la même manière que ce qu’il a fait avec Bradley Beal l’année dernière en le forçant à attendre un an avant de signer sa prolongation de contrat, le GM n’est pas pressé d’étaler les dollars sur la table pour Otto Porter. En laissant une saison s’écouler, Ernie Grunfeld s’assure aussi de garder une belle flexibilité pour aborder le marché des agents-libres plus sereinement le 1er juillet 2017. En effet, avec une qualifying offer prévue à 7,7 millions de dollars, soit 125% du salaire actuel de Porter, les Wizards s’offrent une marge de manœuvre supplémentaire pour attirer un agent-libre par une petite combine bien connue des managers en NBA. Le pur produit de Washington (formé à Georgetown) peut donc faire confiance à son patron qui a déjà tenu promesse avec Bradley Beal en lui offrant un joli pactole de 128 millions de dollars cet été. Surtout quand il lui lâche des compliments comme ceux-là :

Nous aimons tout chez lui. Il a un bon caractère, il bosse très dur, il est discret et abat un boulot monstre en coulisse. J’ai parlé avec Otto et je lui ai fait savoir qu’il était très important pour nous et que nous souhaitons qu’il continue à travailler dur pour participer au projet de la franchise.

En agissant ainsi, les Wizards dissuadent les autres franchises de faire une offre à Otto Porter dans un an et gardent la pression sur lui pour qu’il délivre une grosse saison afin d’aller chercher le contrat correspondant dans un an. Un beau calcul de la part de Washington qui a bien révisé son CBA pendant l’été.

Source : CSN Mid-Atlantic

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top