Suns

Eric Bledsoe s’est fait plaisir : tir au buzzer, de 8 mètres, pour la gagne, sur Lillard, en prolongation !

Eric Bledsoe

BROUETTE.

Source image : YouTube

Pour suivre ce match entre Portland et Phoenix hier soir, il fallait avoir le coeur bien accroché. Car entre le quatrième quart et la prolongation, on a fait péter le clutchomètre dans l’Arizona.

Un petit game-winner pour ponctuer une belle soirée, c’est pas beau ça ? Alors que les yeux étaient majoritairement tournés vers les World Series et que les quelques curieux encore debout voulaient voir OKC jouer chez les Clippers, des irréductibles fans des Blazers et Suns se donnaient rendez-vous dans le désert pour y vivre un thriller typique de saison régulière. Et si le money-time restera marquant sur cette partie haute en moments forts, les deux équipes se donnaient coup pour coup afin de redresser la tête. En effet, Damian Lillard et ses potes restaient sur une branlée infligée par les Warriors la veille, et Phoenix rentrait au bercail après avoir échoué sur le parquet des Clippers. Un groupe attendu en Playoffs d’un côté, une armée sans la moindre victoire de l’autre, on sentait que ça pouvait dégénérer et qu’il allait y avoir du grabuge. Ce sont d’ailleurs les arrières de Portland qui donnaient le ton de leur côté, pendant que Brandon Knight invitait Evan Turner sur son poster, l’arrière des Suns étant magnifiquement accompagné par un TJ Warren décidément bien en forme sur ce début de campagne (27 points). Duel de pistoleros qui dure, dure, dure, jusqu’au finish où il va bien falloir se départager. Sauf qu’hier soir, comme dirait une certaine Clara M., on voulait faire durer le plaisir.

Et c’est Eric Bledsoe qui mettait une première main sur la victoire, en allant agresser la peinture de l’Oregon sur un drive de dernière seconde. Grâce à un gainage supérieur à la moyenne et un hangtime du même niveau, Tortank offrait deux points d’avance aux siens, temps-mort Blazers. Le genre de situation idéale pour que Terry Stotts nous sorte un nouveau lapin de son chapeau, après un script similaire à Denver la semaine dernière, et cette fois c’est Meyers Leonard qui s’occupait du dessert en mettant le lay-up de l’égalisation au buzzer. Overtime, basket gratos pour tout le monde, on remet ça comme un bon apéro. Mais parce qu’un finish stressant dans le temps réglementaire ne fait que chatouiller le pacemaker, pourquoi ne pas enchaîner avec une deuxième couche en prolongation ? Laissant Portland égaliser alors qu’ils avaient la victoire en main, les Suns se mettent dans une position des plus embarrassantes : devoir l’emporter au buzzer, sous peine de devoir jouer 5 minutes de plus face à une équipe un poil plus expérimentée. Et dans le rôle de l’assassin, c’est bien Bledsoe qui a mis ses gants de velours noir, récupérant la patate chaude avec 6 secondes à jouer et un public à moitié défoncé. Isolation totale, pirouette sur lui-même, Lillard tente de défendre de la meilleure façon possible mais Bled sort le protège-dents de sa bouche et parvient du coup à se mettre à l’aise : zone de confort total, sur une jambe et au buzzer, filoche. Le stade explose, les coéquipiers foncent sur leur meneur, Portland doit à nouveau s’incliner pendant que Rico fait la salsa avec son crew.

Il fallait bien ça, pour débloquer le compteur des Suns ! Un beau game-winner des familles, de la part d’un joueur qui avait déjà montré un beau sang-froid par le passé dans le money-time. Les Blazers repartent avec une défaite, ainsi qu’une place privilégiée sur une action assez stylée : elle est pas belle, la double-sanction signée Bledsoe ?

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top