Nets

Brook Lopez fait la totale aux Pistons : 34 points au ralenti, Drummond est encore en PLS

Brook Lopez
Source image : YouTube

Parce qu’un vrai Mercredi Panzani ne peut se passer sans une victoire inattendue, celle des Nets face aux Pistons a eu lieu grâce à l’abattage offensif monstrueux du pivot de Brooklyn : 109 à 101 !

Il fallait que Lopez se sorte les doigts et nous offre une performance dont il a le secret. Ce genre de soirée où il garde son rythme habituel, n’accélère pas d’un poil, mais trouve une réussite affolante dans ses initiatives offensives. Et contre Detroit, la matchup semblait compliquée puisqu’Andre Drummond est plutôt du genre à avoir cent fois plus de qualités athlétiques que le géant des Nets. Seulement, chez tout athlète il y a bien un défaut. Et chez celui du Michigan, c’est dans sa capacité à sortir dans le périmètre qu’il fallait en profiter. Du coup ? Après quelques semaines de tests bien anticipé de la part de Kenny Atkinson, Brook se mettait à artiller derrière l’arc, comme s’il avait fait ça toute sa vie : 4 flèches à distance pour Lopez en première mi-temps, Klay Thompson avait l’air un peu gros dans son maillot blanc. Mais si l’intérieur pouvait aussi se permettre ce genre de festival devant un public conquis, c’est aussi parce que la défense de Detroit était complètement à la rue. Après trois rencontres suprêmes de suite puisque les 3 victoires des Pistons avaient imposé moins de 90 points aux adversaires, Brooklyn explosait pour 71 points avant la pause.

Difficile, par conséquent, de passer toute la deuxième période à courir après le score, surtout quand la domination habituelle de Drummond sous les arceaux est tout simplement absente : avec 6 points et 6 rebonds en 25 minutes, le All-Star tirait une gueule de trois kilomètres de long. Mais s’il était seul, cela serait moins fun. Stan Van Gundy le rejoignait dans le mécontentement général de Detroit, ne pouvant recoller sérieusement au score malgré la blessure de Jeremy Lin dans le camp d’en face. Quoi de plus frustrant, en back-to-back et avec le sentiment de pouvoir obtenir une victoire facile, que de se heurter à un mur blanc qui tire de 8 mètres, accompagné par un Sean Kilpatrick de rêve (24-10 en sortie de banc) et un Booker des plus clutch en défense ? Sur une ultime possession qui aurait pu permettre aux visiteurs de réaliser le hold-up de la soirée, le vétéran s’élève et claque un chasedown block de toute beauté qui met le verrou définitif sur la rencontre. De l’effort, beaucoup de réussite au tir et un adversaire qui débarque sans sérieuses intentions, voilà trois ingrédients qui seront souvent présents dans les rares victoires des Nets cette saison. Et puis si Lopez se prend pour Kyle Korver, peut-être que les fin-fonds de la Ligue ne seront plus liés à Brooklyn…

Une deuxième victoire dans un registre similaire, après celle face aux Pacers. Lorsque le pivot titulaire est aussi bon (34 points et 11 rebonds à 12/21 au tir), son équipe a une chance. Maintenant, tiendra-t-elle dans le cas où la blessure de Jeremy Lin est sérieuse… Affaire à suivre.


couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top