Bulls

Les Bulls marchent sur Brooklyn, 118-88 : Jimmy Butler et Dwyane Wade font le show

couverture

Copain ? Copain !

Source image : Twitter

Les problèmes au sein du vestiaire ? L’adresse extérieure catastrophique ? Un trio incompatible ? Certainement pas pour aujourd’hui. Les Bulls ont continué leur beau début de saison, en roulant sur les Nets ce lundi.

Pendant que Westbrook fait pleuvoir les statistiques, pendant que Durant redéfinit les rotations des Warriors et pendant que Joel Embiid attire la curiosité des plus grands fans, ce sont bien les hommes de Fred Hoiberg qui sont discrètement en train de proposer un démarrage idéal dans l’Illinois, la troisième victoire en autant de rencontre ayant eu lieu hier soir à Brooklyn. Avec tout le respect qu’on a pour Kenny Atkinson et ses soldats, ce n’est certainement pas une victoire au Barclays qui va subitement nous pousser à comparer les Bulls aux autres grandes cylindrées du circuit, mais les points d’interrogations majeurs qui existaient pendant le camp d’entraînement sont en train d’être gentiment mis de côté par des cadres qui ont assuré vouloir se serrer les coudes face à l’adversité. Comme le disaient d’ailleurs Dwyane Wade, Rajon Rondo et Jimmy Butler en sortie de victoire au Chicago Tribune, ce qui se passe actuellement dans le vestiaire de Chicago est à l’extrême opposé de ce que la sphère publique pouvait imaginer, un petit paradis d’une semaine qui a offert plus de satisfactions aux fans des Bulls que sur l’intégralité de la saison dernière.

Et parce que les mauvaises langues – comme nous – ont répété sans cesse que le spacing de Chicago allait faire passer un F3 pour une chambre de bonne cette année, c’est un nouveau match façon Warriors 2016 qui a été proposé par les snipers de l’Illinois ce lundi : 41% de réussite à distance chez les Nets, après les 43% contre Indiana et les 44% face à Boston, c’est la teuf du parking en ce moment chez les Bulls. On a certes hâte de voir si ce rendement pourra durer sur le long-terme et face à de meilleures défenses, mais pour le moment c’est bien Hoiberg qui garde le sourire et le mot de la fin, son jeu en transition et en toute liberté permettant à ses athlètes d’exceller à leur façon. On le voyait d’ailleurs assez bien, sur cette fabuleuse contre-attaque lancée par Rajon Rondo lors du premier quart-temps, la balle ne touchant pas le sol puisque le meneur filait la gonfle à un Wade catapultant Butler au alley-oop. Action symbolique d’une nouvelle page, d’une entente actuelle presque parfaite, que Dwyane solidifiait un peu plus tard avec quelques isolations bien senties sur les chevilles de Bojan Bogdanovic. Aujourd’hui, Chicago peut bomber son torse et aborder la suite avec optimisme, surtout quand on voit que les vétérans font le nécessaire pour que la structure tienne. Les premières défaites et soirées sans réussite au tir extérieur nous pousseront à avancer d’autres questions, mais ce mardi le constat est celui-ci : 3 victoires en 3 rencontres, il faut en profiter.

Le prochain match à Boston sera une belle façon de voir comment ces Bulls affronteront un peu d’adversité et d’adaptation. Car après avoir battu les Celtics pour le premier match de la saison, Wade et Butler sont parfaitement conscients que les hommes verts reviendront avec le couteau entre les dents. Si le duo reste aussi proche et déterminé, pourquoi ne pas envisager une victoire dans le Massachusetts ?

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top